Patricia Morosini : « Le voyage d’affaires, c’est 60% du volume de Selectour »

1223
Patricia Morosini :

Directrice du “business travel” au sein de Selectour, Patricia Morosini a esquissé les enjeux du voyage d’affaires pour son réseau d’agences.

Si le réseau à l'hippocampe est largement perçu comme une fédération d'agences “loisir”, lors de son dernier congrès, qui s'est tenu à Amman (Jordanie), la semaine dernière, Patricia Morosini a tenu à rappeler ce chiffre qui parle de lui-même : le voyage d’affaires représente  60% du volume d’affaires de Selectour. Sur le millier d’agences du réseau, un gros quart ont des entreprises pour clientes, dont 110 d’entre elles, membres du Club Affaires, sont exclusivement “corpo”.

La plupart des entreprises clientes du réseau sont des PME-PMI, et Patricia Morosini a rappelé que c’est cette typologie d’entreprises qui a repris le plus vite et le plus fort ses déplacements dans le contexte post-Covid, ce qui a naturellement profité à Selectour. Mais cette réalité statistique “attire la convoitise de la concurrence”, a-t-elle mis en garde.

La cybersécurité et l’évolution du business model des TMC constituent des enjeux majeurs pour les TMC, d’après Patricia Morosini, mais c’est sur la technologie et la RSE qu’elle avait choisi d'esquisser quelques pistes.

Concernant la technologie, le nouveau système de réservation de la SNCF ou NDC créent du mécontentement. “Certains considèrent qu’il (ce mécontentement) viendrait d’un problème d’usage, de conduite du changement. Je pense pour ma part que la fragmentation des contenus et la dégradation des solutions impactent directement la productivité et la satisfaction des clients (..) Des délais supplémentaires ont été accordés mais - attention  ! - des contenus spécifiques continuent d’être exclusivement sur NDC.” 

La RSE, bonne pour les clients comme pour les collaborateurs

Mais c’est la RSE qui a occupé la plus grande partie de son développement. En y intégrant une importante dimension “ressources humaines”, la directrice “BT” a voulu démontrer à quel point une attention particulière à ce sujet permettait d’améliorer sa performance sur plusieurs tableaux, au premier rang desquels l’attractivité auprès des clients et des talents.: 

La rémunération, la reconnaissance, l’autonomie, la qualité des relations et la formation sont essentielles en des temps où recrutement et fidélisation sont essentiels. Et, estime-t-elle, sur l’aspect formation, non seulement la montée en compétence permet au salarié d’évoluer dans l'entreprise mais aussi de mieux répondre aux attentes clients. Sur ce sujet, le réseau propose un nouveau parcours de formation incluant des séquences d'apprentissage concises et ciblées sur des points techniques clés, qui s’intègrent à un parcours global alternant validations des compétences et séances plus approfondies.

Conséquence probable de la loi Climat et résilience qui  impose aux appels d’offres des marchés publics une clause écologique en 2026”, la durabilité est au cœur des attentes clients, estime Patricia Morosini, et, prévient-elle, “ça touche de plus en plus le secteur privé aussi, y compris les PME”.

Sécurité et bien-être des voyageurs, comparaison train/avion, offre train élargie, outils permettant la mesure des émissions et l’évaluation de l’essentialité du voyage constituent des éléments cruciaux de l’offre des agences corpo du réseau, en conclut Patricia Morosini. Pour structurer cette offre qui est aussi une démarche interne, Selectour, précise-t-elle, a établi un partenariat avec le cabinet Positive company. Cela se traduira notamment, en 2024, par une politique d’achats responsables. Fournisseurs, vous êtes prévenus.