SNCF : la menace d’une grève à Noël bientôt écartée ?

690

Après une menace de grève pour les fêtes de fin d’année, les syndicats et la direction de la SNCF semblent avoir trouvé un terrain d’entente. Sud-Rail a néanmoins fait savoir qu’il ne signerait pas l’accord sur les NAO.

A la suite des NAO, la direction de la SNCF propose une augmentation moyenne des salaires de 4,6% en 2024, dont 1,8% d’augmentation générale. Une prime de partage de la valeur de 400 euros doit également être versée aux plus de 140 000 cheminots du groupe. La CFDT-Cheminots et l’UNSA-Ferroviaire ont déjà ratifié l’accord, mettant fin aux menaces de grèves en décembre à l’approche des fêtes. À eux deux, ces syndicats dits réformistes pèsent 42,67% des voix, contre 57,33% pour la CGT-Cheminots et Sud-Rail. En revanche, SUD-Rail, demande une augmentation mensuelle de « 400 euros pour tous » et refuse pour le moment de signer. 

Le syndicat a déclaré vouloir « construire une puissante mobilisation » sur le sujet des salaires et a appelé la direction de la SNCF à « rouvrir des négociations » en raison de la faiblesse de leurs propositions. Les syndicats ont jusqu’au 22 novembre au soir pour signer. Sans majorité, la SNCF n’a pas assuré que l’accord serait appliqué dans son intégralité.