Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 17 Juillet 2011

Air Algérie, situation tendue et rupture provisoire des négociations



A peine engagées... Les négociations sont closes, au moins pour quelques heures. En cause, la non réintégration du personnel licencié, contrairement aux promesses faites au gouvernement et aux syndicats pour inciter le personnel à reprendre la grève.



Air Algérie, situation tendue et rupture provisoire des négociations
"Nous avons été bernés par un gouvernement qui passe son temps à mentir", explique anonymement un steward qui se dit prêt à reprendre la grève pour faire plier sa direction. Mais pour Yassine Hamamouche, président du Syndicat national du personnel navigant commercial, joint dimanche 17 juillet en fin de journée, le temps est à l'apaisement : "La direction devrait réparer cette situation d'ici demain, lundi 18 juillet et nous retournerons alors à la table des négociations". Il reste que si aucune solution n'est trouvée aux demandes d'augmentations salariales, une bonne partie des personnels veut reprendre le mouvement de grève au plus vite. Mohamed Salah Boultif, le nouveau patron d'Air Algérie, ne veut pas aller, lui, au delà des 20 % d'augmentation salariale déjà accordés au personnel. "La compagnie n'est pas en état de satisfaire à des demandes déraisonnables", a t-il ajouté en se disant à l'écoute de toutes les revendications de son personnel.



1.Posté par ali le 18/07/2011 13:00
que il travaille ou que il ce dégage , il ya trop de jeune diplomé en algerie qui chercher a travailler, ce n'ai pas ca qui manque. il ya trop de chomeur en algerie et eu il ne ce contente pas de leur salaire. et le pire il ne font pas leur travaille corectement et toujour mal aceuiller dans l'avion avec un mauvais regard qui tue .
travailler ou dégager vous merdeuuuhh, ou laisser les autres a travailler.