Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France-KLM lance un plan d'économies de 300 millions


Air France - KLM peine à revenir dans le vert. Face à une perte nette de 638 millions d'euros au premier semestre 2015, le groupe franco-néerlandais lance un programme de réduction des frais généraux et administratifs de 300 millions d'euros.



Air France-KLM a du faire face à «une exceptionnelle volatilité des taux de change et du prix du carburant» et «une pression accrue sur les recettes unitaires» au premier semestre 2015. L'entreprise a ainsi enregistré une perte nette en hausse de 3% pour atteindre 638 millions d'euros malgré une augmentation de son chiffre d'affaires de 2,4% (12,3 milliards d'euros). Face à cette situation financière difficile, le PDG du groupe aérien franco-néerlandais Alexandre de Juniac a annoncé la mise en place d'un «grand programme de réduction des frais généraux et administratifs» de 300 millions d'euros lors de la présentation des résultats de l'entreprise pour le 1er semestre 2015 qui a eu lieu le 24 juillet 2015.

Le résultat d’exploitation affiche une perte de 232 millions d’ euros (contre -207 millions d’euros en 2014, en baisse de 25 millions d’euros). A données comparables, le résultat d’exploitation était en hausse de 110 millions d’euros. L’EBITDA s’est établi à 548 millions d’euros, en repli de 43 millions d’euros par rapport à la même période l'année dernière. Dans le détail, les mauvais résultats de l’activité cargo ont annulé les gains réalisés dans les secteurs du transport de passagers et de la maintenance.

«L’absence d’amélioration de nos résultats nous amène à prendre des mesures supplémentaires d’application immédiates, incluant notamment la fermeture de lignes fortement déficitaires, la révision à la baisse de nos capacités pour la prochaine saison hiver, et à accélérer et amplifier nos initiatives de réduction des coûts», a expliqué le patron du groupe le 24 juillet 2015.

Un programme de vol réduit sur le Japon et le Brésil
Au premier semestre 2015, le chiffre d’affaires de l’activité Passage réseaux s’est élevé à 9 663 millions d’euros, soit une hausse de 2,0% (mais en baisse de 3,3% à données comparables). Le résultat d’exploitation affiche une perte de 112 millions d’euros (comparé à -123 millions d’euros au premier semestre 2014). Cela représente une amélioration de 11 millions d’euros à données publiées et de 129 millions d’euros à données comparables.

Face à la pression sur les recettes unitaires, le Groupe a ajusté son programme de vols pour le deuxième semestre, en particulier sur les lignes les plus faibles à destination du Brésil et du Japon. Dans son programme hiver 2015-16, la holding prévoit ainsi de réduire ses capacités sur le Japon de 14%, sur le Brésil de 5%, et sur l’Afrique de l’Est de 6%. La capacité devrait ainsi être stable au quatrième trimestre. La croissance sur l’année devrait être limitée à +0,6%, comparé à +1,1% prévus en février.

Alexandre de Juniac rappelle «à la suite de l’accord signé par KLM avec ses syndicats, un aboutissement rapide des négociations avec les syndicats d’Air France est indispensable pour relancer la dynamique d’amélioration de nos résultats». Il a averti également que si aucun accord n'est trouvé «nous serions amenés à prendre des mesures sévères de réduction de notre réseau long-courrier».

Malgré des résultats du 1er semestre moroses, le Groupe maintient ses objectifs 2015, soit une amélioration du coût unitaire comprise entre 1% et 1,3% et un niveau de dette nette à fin 2015 d’environ 4,4 milliards d'euros.