Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France recherche 3 410 volontaires au départ


Après avoir supprimé 1 900 emplois en 2009 par un plan de départs volontaires, la compagnie Air France a présenté ce jeudi en Comité Central d’Entreprise un nouveau plan de réduction d’effectif pour accompagner son plan Transform 2015. Elle souhaite supprimer 5 122 postes, un peu plus de 10 % de l'effectif de 49 301 salariés en CDI de droit français. Le calendrier s’accélère, avec l’objectif réaffirmé de gagner 20 % de productivité.



Air France recherche 3 410 volontaires au départ
Air France a fait ses comptes : si comme elle le pense 1712 salariés quittent « naturellement » l’entreprise d’ici la fin 2013, il lui faudra trouver 3410 salariés volontaires au départ, à répartir ainsi : 2056 postes devraient être supprimés chez les personnels au sol, 904 emplois chez les hôtesses et stewards et 212 postes supprimés chez les pilotes (en plus des 238 pilotes en surnombre annoncés au 31.12.2011).

Des aides au départ
La compagnie a prévu un accompagnement pour inciter au départ et, comme en 2009, prévoit une enveloppe budgétaire qui n’a pas été publiée pour "une aide au départ volontaire à la retraite, une aide au départ volontaire de l'entreprise ». La compagnie évoque également une incitation au passage au temps partiel, et un partage du temps d'activité pour le personnel navigant. Des navigants qui sont invités à quitter la compagnie mère par mutations internes, notamment chez Transavia qui devrait disposer de 22 avions au lieu de 8 d’ici à la fin 2015, pour « augmenter dès 2013 ses fréquences de vols existants et exploiter de nouvelles liaisons au départ de Paris-Orly, Lille, Lyon et Nantes, sans transfert de routes ni de fréquences d’Air France vers Transavia France ». La filiale low-cost devrait ainsi augmenter ses effectifs, de 200 PNC et 140 pilotes selon les informations mises en ligne par La Tribune.fr. Air France confirme son intention de regrouper l’activité des compagnies Airlinair, Brit Air et Regional au sein du pôle régional français permettra d’atteindre une réduction des coûts de 15% et de proposer à ses clients une offre commerciale adaptée et plus compétitive pour des voyages, affaires ou loisirs, inter-régions et vers l’Europe.

Une réduction sans licenciements
Organisée sur la base du volontariat, la réduction d’effectif devrait permettre d’éviter les licenciements. En 2009, la compagnie avait d’ailleurs obtenu plus de volontaires que nécessaire. Mais elle avertit : ce plan ne sera possible qu’après la signature des organisations syndicales, qui seront à nouveau consultées en Comité Central d’Entreprise le 28 juin prochain. Pour l’avenir, Air France est plutôt confiante « Ainsi, lorsque les accords seront signés, le traitement des sureffectifs exclura le recours à des licenciements d'ici fin 2013. Une évaluation de l’état d’avancement du plan sera conduite au second semestre 2013. Si le plan Transform se déroule comme prévu, permettant d’atteindre l’objectif de 20% d’efficacité économique, le recours à des départs contraints sera également évité en 2014 ».