Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air Malta, le nouveau patron devra t-il privatiser la compagnie ?


Ni miracle, ni succès garanti. Voilà résumée la devise de Peter Davies, le nouveau patron d'Air Malta, qui devra présenter dans quelques jours sont plan de relance de la compagnie aux instances européennes. Pour la presse maltaise, l'issue de la restructuration pourrait rapidement passer par la cession de la compagnie à une structure européenne plus importante. Des rumeurs infondées selon Air malta qui doit affronter la concurrence des low cost sur le marché du loisir.



Comment résoudre la quadrature du cercle quand on doit à la fois faire des économies, se développer et être présent sur les marchés européens les plus porteurs ? A cette question, Air malta ne peut aujourd'hui apporter de réponses précises. Pour Peter Davies, c'est l'équation impossible de toutes les petites compagnies européennes qui doivent porter le pavillon national tout en étant rentable sur les marchés visés. Pour la presse maltaise, la solution pourrait s'appeler "British Airways". Un rapprochement loin d'être d'actualité mais qui pourrait se révéler payant. A l'heure actuelle, le programme estival qui a été publié pourrait ne pas être tenu dans son intégralité. Peter Davies annonce qu'il faudra du courage aux salariés pour affronter les temps difficiles qui s'annoncent.

A l'image d'Air Malta, d'autres compagnies de petites tailles sont en difficultés : c'est le cas notamment de la TAP, qui devrait être rapidement privatisée, ou de Cyprus Airlines.