Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 14 Avril 2015

Airbus A380: 11 sièges de front en classe éco !



La tendance à plus de sièges en classe éco est belle et bien engagée. Objectif, répondre aux demandes des compagnies aériennes qui veulent densifier les appareils, quitte à ne pas se soucier du confort réel du passager. Airbus vient de présenter, à Hambourg, la maquette d’une allée d’A380 avec 11 sièges de front. Difficile d’aimer l’idée.



La tendances «bi classes» qu’explique depuis quelques mois Emirates est-elle en train de se développer ? C’est sans doute l’une des pistes de rentabilité qu’étudient toutes les compagnies aériennes. Principal appareil concerné, l’A380 dont la version densifiée en 850 places existe depuis la création de l’appareil... mais personne ne l’a encore osée. Emirates va s’en rapprocher avec une version 615 sièges dès décembre prochain sur un vol vers Copenhague.

Le tour de force d’Airbus est d’avoir casé un siège de plus… sans pour autant toucher à la sacro-sainte règle des 18 pouces de largeur. Une prouesse possible sur le géant des airs mais rendue complexe sur l’A330 qui conserve ses 17 pouces de largeur avec 6 sièges de front. Mais ni Boeing, ni Airbus n’ont dit leur dernier mot. En simplifiant la structure même des sièges, et en optimisant les espaces au sol, c’est une rangée de plus qui pourrait être installée dans la majorité des gammes proposées par les avionneurs.

Et la business ? Pas question d’y toucher. Au contraire, en développant les lits plats et la structure 1-2-1, la classe avant prend de l’ampleur et les innovations ne manquent pas: configuration en épi pour Cathay Pacific ou Jet Airways, en tête bêche pour BA voire en décalé avec un siège central en retrait des deux autres. Au final, d’ici dix ans, ce sont près de 70% des compagnies qui offriront un lit à l’avant.

Mais la vraie question est ailleurs: quelle compagnie prendra réellement le risque de décevoir ses clients avec une configuration en classe éco aussi peu confortable ? «Celles qui auront compris qu’une premium est loin d’être une mauvaise idée», souligne un ingénieur d’Airbus. Trait d’humour ou cynisme ?