Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Airbus va supprimer 1164 postes en Europe dont 640 en France


Comme le craignaient les syndicats, la fusion du groupe Airbus avec la branche d'aviation commerciale s'accompagne de suppressions de postes. Le plan de restructuration prévoit 1164 emplois supprimés dont plus de la moitié en France.



Airbus va supprimer 1164 postes
Airbus va supprimer 1164 postes
Le comité européen d'Airbus Group a confirmé le 29 novembre son projet de supprimer des emplois. 1164 postes pour être exact dont 640 en France. Ces suppressions toucheront les sites de Marignane, Toulouse et surtout celui de Suresnes - service de recherche - qui sera fermé en 2018. "La direction a confirmé la fermeture à mi-2018 du site de Suresnes, soit 308 suppressions de postes et 150 mobilités de Suresnes vers Toulouse", a expliqué à l'AFP Yvonnick Dréno, coordonnateur FO pour Airbus Group.

La restructuration va également conduire à une réduction des effectifs en Allemagne (429 emplois concernés), en Espagne (39) et au Royaume-Uni (54).

En parallèle, la direction a prévu de créer 230 emplois. Ainsi au total, la masse salariale de l'entreprise européenne va diminuer d'un peu moins de 1000 postes.

"Ce plan de restructuration se fera sur la base du volontariat mais le groupe n’exclut pas des licenciements si ses objectifs ne sont pas atteints en 2018", a précisé Thierry Baril, le directeur des ressources humaines. Cette mesure rentre dans le cadre du projet Gemini qui doit permettre à l'entreprise de réaliser 310 millions d'économie.

Les syndicats dénoncent de leur coté une logique financière rappelant que l'avionneur dispose d'un carnet de commandes record qui représenterait 1000 milliards d'euros.






1.Posté par nowykaczor le 30/11/2016 09:18
Je vois 2 problématiques principales dans cette annonce.

La première est de savoir pourquoi Airbus souhaite commmuniquer à ce sujet, sachant que bien entendu, au pays des bisounours du travail, il allait faire immédiatement polémique.

La deuxième c'est que l'on présente toujours ce type de restructuration comme la fin du monde sans, à aucun moment, prendre en compte la logique même de l'organisation d'une entreprise, surtout à l'heure de la consurrence internationale.
En effet, suite à la fusion de 2 grandes entités majeures du groupe, de nombreux postes se retrouvaient de facto en doublon. Je connais peu de socitétés qui ont 2 DRH groupe, 2 directeurs financiers groupe ou encore 2 directeurs des achats groupe, occupant exactement les mêmes fonctions... Il serait peut-être temps d'arrêter de jouer aux mijorés dans toute cette histoire.

Il est évident que si ce type de situation venait à se produire au niveau des syndicats, avec des doublons à la tête de leur organisation, des postes seraient aussi supprimés mais personne n'y verrait rien à redire. Et n'allez pas me dire que non, au contraire, ils pourraient tout garder en double !

Bienvenue dans le monde de l'entreprise moderne, qui sait s'adapter à son temps, supprime des postes qui n'ont plus lieu d'être et en crée de nouveaux ! Autrement, nous en serions encore à l'époque des scribes, crieurs publics et autres bouffons du roi.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Bonjour

Merci de nous donner votre avis. Il sera très utile pour améliorer les contenus de DéplacementsPros.com.

Les messages sont modérés

Le courage des opinions exprimées est une vertu que nous cultivons.
Les messages postés avec des adresses mails erronées ne seront pas publiés.

Les messages agressifs ou injurieux sont systématiquement éliminés.
Autant le savoir pour ne pas perdre votre temps.

Les commentaires ne sont pas faits pour assurer la publicité commerciale d'un annonceur ou d'un opérateur. Merci d'en tenir compte car tous les messages contraires à cette règle seront systématiquement effacés.

La rédaction