Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 15 Septembre 2010

Avant- première Egencia: 2011 ne sera pas l'année des hausses massives



La prudence caractérisera l'année 2011, si l'on en croit les prévisions 2011 d'Egencia pour le marché du voyage d'affaires: l’étude prévoit une stabilisation, voire une légère augmentation du prix moyen des billets d’avion, et une tendance similaire sur les prix moyens des nuitées en Europe, Amérique du Nord et Asie-Pacifique. Après une année plutôt favorable aux entreprises en matière de négociation, l’environnement en 2011 devrait être moins flexible.
Cette année, l’étude comporte également un indice sur les tarifs des billets d’avion en cas d’achat anticipé, permettant d’identifier le moment idéal pour réserver afin de réaliser le plus d’économies.



La tarification aérienne

Prudence, le maître mot de 2011
Prudence, le maître mot de 2011
Au départ de l'Europe, l'étude met en comparaison les facteurs inflationistes: la reprise de la demande pour les voyages d'affaires, la remontée du dollar fasse à l'euro et à la livre sterling (avec pour corollaire l'augmentation du prix du pétrole) et des conditions tarifaires plus restrictives. Mais l'étude constate également des facteurs déflationnistes: la concurrence accrue des low cost, le développement des capacités de transport des compagnies, qui pourrait dépasser la demande prévue, et la volonté des entreprises de se diriger vers les tarifs les moins chers, même s'ils sont plus contraignants.
==> Egencia prévoit que les prix des billets d’avion pour les déplacements professionnels
resteront globalement stables ou augmenteront légèrement à destination des métropoles, avec quelques exceptions (Berlin,Madrid, Stockholm, …)

Au départ de l'Amérique du Nord
L'é'tude analyse comme facteurs inflationnistes: la reprise actuelle de la demande sur
le marché du voyage d’affaires devrait se poursuivre sur 2011, la croissance des ventes de billets Première classe et Affaires, la fusion des compagnies United et Continental(Réduction du nombre de transporteurs due aux alliances transatlantiques (Air France/ Delta Airlines) ou encore et la gestion plus stricte des conditions tarifaires par les compagnies aériennes.
Comme facteurs déflationnistes, l'étude Egencia constate que le climat économique reste morose, lié au risque de récession, une augmentation de la capacité sur les destinations clés des voyageurs d’affaires, le développement des revenus complémentaires permettant une certaine flexibilité des prix de billets d’avion.
==> Les prix des billets d’avion pour les déplacements professionnels resteront globalement stables ou augmenteront légèrement à destination des métropoles.

Pour l'Asie
L'étude remarque que les prix pourraient augmenter en raison de la croissance de la demande sur toutes les destinations, la reprise économique en Chine et en Inde, la réduction des capacités qui poursuit sur quelques marchés clés en Asie, en Inde notamment et l'atténuation de la guerre des prix en Inde
==> L’ATP devrait augmenter légèrement sur 6 des 12 principales métropoles et restera stable ou diminuera légèrement sur les autres destinations

Dans tous les secteurs, Egencia analyse les tarifs en cas d’achat anticipé indiquent :
- l’importance de réserver au moins 21 à 30 jours à l’avance pour optimiser le coût du billet
- les économies réalisable en réservant ses billets à l’avance pour les voyageurs d’affaires qui réservent à la dernière minute

Secteur hôtelier, au niveau mondial

Là aussi l'étude Egencia analyse les facteurs de hausse et de baisse des prix et constate que certains éléments poussent à l'inflation:
  • La demande de nuitées liée aux déplacements professionnels reprend
  • Moins de nouveaux hôtels entrant sur le marché
  • Un meilleur taux d’occupation sur presque toutes les destinations d’affaires
  • L’ADR (prix moyen des nuitées) augmente et les hôtels sont moins enclins à négocier les tarifs
  • L’augmentation des flottes des transporteurs aériens devrait attirer plus de voyageurs

A contrario, il existe clairement des facteurs de baisse:
  • Le secteur Meetings & Incentives n’a pas encore connu de réelle reprise
  • Le prix élevé des tarifs aériens exerce une pression sur les ADR
  • La demande Corporate n'est pas encore revenue à son niveau de 1988.
==> Le pouvoir de négociation des entreprises et agences vis à vis de leurs fournisseurs vont varier en fonction des pressions locales, avec une difficulté de négocier dans les villes à tension comme Amsterdam, Francfort, Paris, Munich, Lyon, Milan ou Madrid. L'indice de négociabilité est meilleur sur Glasgow, stockholm, Manchester, Dublin, Berlin, Londres ou Bruxelles. Il est même très grand à Lyon, Moscou ou Marseille, selon les prévisions d'Egencia.

Côté location de voitures (indice RPD)

En raison d’un meilleur climat économique et une concurrence accrue au sein des voyageurs professionnels sur ce marché, Egencia s'attend à une légère augmentation des prix de location de voiture.
  • Europe: en 2011, il semblerait que les loueurs automobile maintiennent leurs flottes à leurs niveaux actuels, ce qui, couplé à la demande accrue, pourrait signifier une augmentation de 5% de l’indice RPD, sur l’année.
  • Etats-Unis : durant la première moitié de 2010, les taux ont diminué de 5% par rapport à l'année précédente. En 2011, cependant, Egencia prévoit une consolidation du secteur et une gestion rigoureuse des flottes, ce qui aura pour conséquence, l’augmentation de l’indice RPD de 3% sur un an.
  • Canada : Egencia prévoit une légère baisse de l’indice RPD sur l’année.

Avant- première Egencia: 2011 ne sera pas l'année des hausses massives

Le Travel management s'adapte aux conditions économiques nouvelles

Manifestement la gestion des achats et des budgets du voyage d'affaires ont influencé le travail des TM qui restent extrêmement prudents pour l'avenir: 52 % des clients européens Egencia (interrogés en aout 2010) prévoient un budget stable l'année prochaine, mais seulement 13 % de l'augmenter et, au mois d'aout, 28 % ne savait pas encore quelle serait l'orientation 2010. Aux États-Unis, la stabilité est annoncée pour 43 % des TM, mais 34 % prévoient d'augmenter leur budget l'an prochain, et 18 % seulement restaient dans l'expectative.

L'étude complète peut se télécharger ici



1.Posté par Billet d'avion le 15/09/2010 12:36
Pour une fois qu'on annonce pas une hausse des prix !