Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 20 Mars 2013

Concur réinvente la roue de la mobilité



Les fournisseurs du voyage d'affaires semblent avoir une fâcheuse tendance à vouloir créer des modes qui, dans le temps, pourraient leur être favorables. Et pour réussir, ils nous nous pondent une étude, souvent bien faite, mais dont les résultats étonnent, surprennent et font sourire ! Concur n'échappe pas à la règle avec une étude du Cabinet Raffour qui révèle que "68 % des voyageurs d’affaires estiment que l’accessibilité aux informations et aux services procurée par les smartphones est gage de sérénité". Bon, so what ?



L’étude commanditée par Concur lâche un chiffre qui sur le fond est sans doute juste mais qui, dans la réalité, reste très éloignée du quotidien. Oui, le smartphone est utile aux déplacements professionnels... Mais pour en faire quoi ? La réponse des voyageurs étonne un peu : "L’utilisation d'un smartphone au cours des déplacements apporte plus de sérénité car tout est toujours accessible". Ce sentiment serait confirmé par le fait que 85% des voyageurs d’affaires restent toujours connectés via leur smartphone pendant leurs déplacements et voyages d’affaires. Une porte déjà ouverte par Advito (groupe BCD) en 2011 qui précisait que le smartphone "était considéré par 82 % des voyageurs d'affaires comme essentiel à leurs déplacements pour collecter et exploiter des informations". Plus surprenants, les chiffres d'utilisation de ces smartphones : "L’étude révèle que la billetterie (63%), les enregistrements transports & hôtels (55%) et alertes (54%) ainsi que la cartographie géolocalisée (66%) demeurent les principales applications pour smartphone utilisées en voyages d’affaires". Et d'expliquer que les principaux contenus mobiles que les voyageurs d’affaires souhaiteraient utiliser concernent, par exemple, les retards et grèves de transports (76%) ou la billetterie / ticketing (71%). Si 63 % l'utilisent et que 71% voudraient l'utiliser... On se demande au final qui s'en sert réellement tous les jours ? Enfin, toujours d'après l’étude, les applications mobiles sont jugées ergonomiques et intuitives pour 72% des voyageurs d’affaires équipés d’un smartphone et de préciser que "Sur 12 mois, en moyenne, trois applications liées aux voyages d’affaires sont téléchargées contre seulement une de supprimée". Les études publiées par des spécialistes tels Apple dans le monde iOs et confortées par l'étude d'IDG en 2012 sur les applications mobiles évoquent généralement le chargement de 6 à 8 applis, dont une grande majorité serait conservée par les utilisateurs. Les voyageurs d'affaires seraient ils moins gourmands ou curieux que les autres mobinautes ?
Loin de nous de remettre en cause le travail réalisé. Le sérieux du Cabinet Raffour n'est pas en cause, au contraire, car il est garant de la qualité de l'analyse proposé. Mais ces premiers résultats sont très éloignés de la réalité de terrain et plus encore de celles qui concernent le traitement des notes de frais et des dépenses engagés au cours d'un déplacement. Concur voulait son étude, c'est fait. De là à faire avancer la roue...