Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Crash Asiana : les pilotes savaient que l’avion était trop lent


Le National Transportation Safety Board a publié de nouveaux éléments sur le crash du Boeing 777 d’Asiana qui est survenu le 6 juillet 2013 sur l’aéroport de San Francisco. Les pilotes avaient remarqué lors de l’approche que l’avion était trop lent.



Interrogés par le National Transportation Safety Board, l’équipage du Boeing 777 a expliqué qu’il avait vu que l’avion n’avait pas assez de vitesse. Les deux hommes ont tenté - en vain - de corriger ce problème juste avant l’accident. Selon le document publié par l’organisation américaine, le co-pilote pense que le système de régulation automatique de la poussée pouvait ne pas être en marche. Le commandant de bord Lee Kang-kuk n’est lui pas certain que le dispositif ait maintenu la vitesse. En outre, le pilote - qui n’avait volé que 33 heures sur un 777 au moment du drame - a reconnu qu’il trouvait l’atterrissage sur l’aéroport de San Francisco en mode non automatique «très stressant» et «difficile à effectuer». L'approche s’est faite en mode manuel car le système d’aide à l’atterrissage de la plate-forme était éteint en raison de travaux. Il a confié aux enquêteurs qu’«il n’était pas très confiant car il avait le sentiment qu’il aurait dû étudier plus». L'accident a fait 3 mort et plus de 180 blessés.