Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 19 Avril 2010

Douce réouverture des aéroports européens



Sans grande coordination, les plate-formes européennes ouvrent et ferment en fonction de leur propre lecture du ciel. Globalement le Nord reste bouclé, le sud s'entre-ouvre.



Dès hier, les aéroports ont rouvert en totalité en Espagne, en partie en Norvège, ainsi que six plate-formes en Allemagne jusqu'à 18 h (dont Francfort), avant de fermer à nouveau. Le ciel allemand est fermé jusqu'à 14h00 ce lundi.
Plusieurs pays ont prolongé les restrictions : le Royaume-Uni, le Danemark jusqu'à 14 h aujourd'hui, et la Belgique (qui rapatriera néanmoins des avions vides) au moins jusqu'à 8 h. L'espace aérien italien rouvre ce lundi à 7h00.

Au Royaume Uni, tous les aéroports de Londres restent fermés jusqu'à 14h00. Comme la totalité des vols opérés par British Airways, y compris les vols domestiques, passent par les aéroports de Londres, l'intégralité des vols de la compagnie est annulée. Ryanair avait annoncé quelques heures plus tôt la suspension jusqu'à mercredi 12H00 GMT de l'ensemble de ses vols dans le nord de l'Europe (Royaume-Uni, Irlande, Danemark, Finlande, Norvège, Suède, Belgique, Pays-Bas, France, Allemagne, Pologne) et les Etats baltes. En revanche, les vols domestiques de Ryanair ou allant vers le sud au départ de l'Espagne, des archipels des Canaries et des Baléares, du sud de l'Italie (y compris Pise, Rome, la Sardaigne et la Sicile), Malte et l'Afrique du nord seront effectués. Sa concurrente Easyjet a maintenu la suspension jusqu'à lundi 13H00 GMT de ses services "dans toutes les régions européennes affectées, y compris au Royaume-Uni", par le nuage de cendres. Flybe a décidé de supprimer l'ensemble de ses liaisons pour la journée de lundi, tandis que BMI a annulé toutes ses liaisons avec Londres-Heathrow lundi.

Selon le commissaire européen aux Transports, la moitié des vols prévus lundi en Europe serait effectués. Les ministres du secteur se réunissent, mais par visioconférence. Le ministre allemand des Transports Peter Ramsauer a rejetté les critiques de compagnies aériennes concernant la fermeture de l'espace aérien, estimant dans la presse à paraître lundi que tout autre décision aurait été «irresponsable».