Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


En bisbille avec l’équipage, elle dit avoir une bombe


Une passagère sous l’emprise de l’alcool «troublait la paix» d’un avion d’Air Canada Jazz qui devait décoller de l’aéroport de Montréal à 5h30 du matin le 15 novembre 2012. Le pilote a demandé à la police d’expulser la désagréable voyageuse. En attendant l’arrivée des agents, elle a poursuivi sa vive conversation avec les hôtesses et fait mention d’une bombe. Le sujet n’a pas apaisé la situation.



En bisbille avec l’équipage, elle dit avoir une bombe
A l’arrivée de la police, la passagère qui avait laissé croire qu’elle avait une bombe a immédiatement été arrêtée. L’appareil a été isolé puis il est retourné vers le terminal de l’aéroport Montréal Pierre Elliot Trudeau, escorté par des véhicules de la sécurité. La menace n'était heureusement que les mots d’une femme en colère et alcoolisée. Le vol 7783 en partance pour Toronto n’a pu décoller qu’à 9h20, avec presque 4 h de retard.