Le premier quotidien du voyage d'affaires et des déplacements professionnels





Jeudi 13 Septembre 2012

Etude Regus : les salariés stressent plus qu'en 2011


Les voyageurs d’affaires sont plus angoissés que l’année dernière, telle est la conclusion de la dernière enquête Regus menée dans plus de 80 pays auprès de 16 000 businessmen et businesswomen. En effet selon elle, près de la moitié des collaborateurs à l’échelle globale ont vu croître leur degré de stress au cours des 12 derniers mois.



Etude Regus : les salariés stressent plus qu'en 2011
La crise joue sur le moral des voyageurs d’affaires et de leurs collègues. Prévisions de croissance en baisse, menaces de récession et des mesures d’austérité… La conjoncture actuelle mine leur confiance et accroit leurs inquiétudes. L’étude de Regus révèle que le travail, les clients et les finances personnelles sont les principaux facteurs de stress des collaborateurs français.

Des salariés de plus en plus stressés
En France, 42 % des salariés ont constaté une hausse de leur niveau de stress au cours de l’année écoulée. Un pourcentage quasi identique à celui des collaborateurs néerlandais (40 %), brésiliens (41 %) et anglais (43 %). Au niveau mondial, ce pourcentage est de 48%.
Mais bien que cette augmentation du stress soit généralisée, des disparités existent selon la taille, le secteur d’activité et la ville des entreprises dans lesquelles exercent les employés hexagonaux :
- Plus de la moitié des collaborateurs des moyennes entreprises (56 %) ont davantage vu croître leur niveau de stress que ceux des petites (40 %) et grandes entreprises (44 %).
- Les salariés exerçant dans les secteurs de la banque-assurance et des TIC sont respectivement 48 % et 47 % à estimer que leur niveau de stress a augmenté. Un pourcentage qui s’élève seulement à 39 % et 28 % pour les personnes travaillant dans le conseil et les médias/marketing.
- A l’échelle locale, les Lyonnais (54 %) et les Parisiens (44 %) ont été les plus touchés par cette augmentation du stress. Le taux est respectivement de 36 % pour les Toulousains, 33 % pour les Strasbourgeois et 25 % pour les Niçois

Le travail : premier facteur des stress
Pour 61 % des Français interrogés comme pour les salariés du monde entier (59 %), le travail représente la première source d’angoisse. Viennent ensuite la pression des clients (40 % pour les Français ; 37 % pour les collaborateurs à l’échelle mondiale) et les finances personnelles (40 % pour les Français et 44 % pour les salariés du monde entier).
Les salariés ne sont pas non plus à l’abri de pressions de leur direction. Un quart des employés hexagonaux affirment en avoir subi. Une situation surtout ressentie dans des grandes et moyennes entreprises avec respectivement un score de 45 % et 48 %. Les employés des TPE/PME sont plus à l’abri avec 19 %. En termes de secteur d’activité, ce pourcentage est de 35 % et de 30 % chez les collaborateurs des TIC et de la banque-assurance, contre 22 % et 20 % pour les salariés des médias/marketing et du conseil.
De même, si le stress engendré par les clients touche 40 % des salariés français, il concerne davantage les collaborateurs des TPE/PME (45 % contre respectivement 28 % et 20 % de ceux des grandes et moyennes entreprises). Les salariés exerçant dans le conseil (46 %) et les TIC (42 %) ont davantage été stressés par leurs clients que ceux travaillant dans les médias et le marketing (33 %) et dans la banque-assurance (30 %).

La flexibilité du travail : une solution pour réduire le stress des salariés ?
Selon Regus, fournisseur d’espace de travail, les salariés prônent la flexibilité comme solution anti-stress (France : 59 % et Monde 63 %). De plus, pour les trois quarts des collaborateurs français, elle favorisait également la productivité au travail. Plus de la moitié des sondés sont convaincus que le travail flexible est plus favorable à la vie de famille.