Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 24 Février 2011

François Fillon, comme Nicolas Sarkozy, n’aime pas le train



Après un Président de la République qui utilise deux avions pour aller de Paris à Bruxelles, c’est au tour de François Fillon d’être montré du doigt. Selon France Soir, le Premier Ministre utiliserait un Falcon 7x pour se rendre en week end dans sa résidence de Beaucé près de Sablé sur Sarthe. Un déplacement estimé à 27 000 € l’aller/retour qui fait réagir les députés et les sénateurs de l’opposition.



© Photo : Yves Malenfer/Matignon
© Photo : Yves Malenfer/Matignon
Pour autant, nos élus choqués par cette situation oublient peut être que le Président Mitterrand allait en hélicoptère de Paris à Clermont Ferrand avec sa fille Mazarine accompagnée de sa mère. Il reste que notre fleuron ferroviaire, le TGV ne semble pas attirer notre élite politique. « Dommage », précisent des Associations sarthoises d’utilisateurs de la SNCF qui pensent qu’un ou deux trajets en train permettraient au Premier Ministre de mesurer les difficultés que rencontrent quotidiennement les voyageurs. Chiche !



1.Posté par Paul Marais-Hayer le 25/02/2011 08:55
Cela devient de plus en plus "orienté" et "ciblé" les nombreux articles concernants les déplacements de notre Président de la République ou du Premier Ministre, et sincèrement je ne pensais pas que deplacementspros.com vu la qualité de son éditorial allait à son tour tomber dans cette mode "de bas étage", j'en suis attristé et je m'en explique.

La fonction de Président de la République ainsi que celle de Premier Ministre s'exerce 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, c'est ainsi que l'a défini la constitution de notre Ve République, et c'est à la fois valable pour tous les Présidents et PM qu'ils soient de gauche comme de droite.

A cette fonction s'attribue donc des systèmes de communications et surtout de sécurité, qui se concentrent en en cercle autour de personnalité et évidement se déplacent en même temps que la dite personnalité bouge.

Dès lors, il faut arrêter de calcul le coût de déplacement unique à la personne mais bien au système et surtout que les attributs de la fonction soient en permanence actifs, en communication et surtout en sécurité.

Dans la mise en place d'un degré, il est bien évidement que le statique et le déplacement pédestre sont les plus dangereux, ensuite arrive le déplacement en voiture puis en train. L'avion lui reste logiquement le plus stable et surtout permet d'un concept sécuritaire de diminuer les coûts. Une équipe au départ, une équipe à l'arrivée, une protection proche durant le vol cela revient à être plus "léger" qu"un énorme système constante en mouvements terrestres.

Idem pour l'achat de l'A330 RF, lors du déplacement en Inde pour 2009 (en A319), il a fallu faire une escale, la gestion de celle ci pour la sécurité du système est hors de prix et sans commune mesure avec l'utilisation d'un appareil "long range"...
170 M€ pour l'achat d'un A330 d'occasion rappelons le correspond à un jour de grève à la SNCF.

Proportionnellement quand Obama se déplace avec ses deux 747 dont un sous l'indicatif "Air Force One" c'est globalement une logistique de 800 personnes autour,

Il serait bon quand même d'avoir une information honnête et non une presse qui constamment oriente ses humeurs et démontre sa couleur politique d'une façon récurante...

Paul

2.Posté par marcel levy le 25/02/2011 09:40
Monsieur,

Je crains que l’approche « partisane » que vous évoquez ne vienne pas de Déplacements Pros. Vous semblez plus engagé que nous sur cette affaire. Nous respectons vos choix, vos idées, vos commentaires. Remettre en cause l’honnête de la presse dès qu’elle ne colle plus à vos convictions est un vieux refrain déjà chanté sous Louis Napoléon Bonaparte (notre premier Président de la République !). Le reproche est facile et éculé.

Nous ne faisons pas de politique mais nous constatons simplement.
D’autant, et vous l’aurez remarqué que nous stigmatisons la même attitude irrespectueuse des français chez François Mitterrand et sa famille cachée (à l’époque). Nous pourrions le faire avec Pompidou, Giscard ou Chirac. Seul De Gaulle semble échapper à cette folie «dépensière».

Ce que nous contestons c’est l’incapacité des politiques à mettre en accord leurs propos et leurs actes. Partir en week-end dans la Sarthe à trois heures de voitures de paris, 1h20 de TGV) ne me semble pas un geste politique inouï et d’un risque exceptionnel. Pire, écrire à Guillaume Pepy que le train « est un fleuron national à défendre et à promouvoir » pour s’en aller en catimini en avion privé est une insulte faite à l’innovation nationale voire aux cheminots.

Madame Merkel voyage en avion de ligne pour ses déplacements privés. La Lufthansa réserve des sièges pour ses gardes du corps. En Norvège, le ministre des affaires étrangères vient en métro à son bureau. Le fou. Il est lui aussi Ministre 24 heures sur 24 ! Bien évidemment, il existe des exemples contraires. Obama en est la preuve, justement citée par vous. Cela me choque en France comme aux Etats Unis.

Dépenser 27 000 euros pour ce déplacement me choque aussi en tant que citoyen. Et ce quelle que soit la couleur politique de mes lecteurs. Pardon d’être un peu populiste, mais cette somme pour un week-end correspond à trois mois de budget des « Restos du cœur » de Beauvais. Avons-nous besoin de telles dépenses alors que nous entendons, à droite comme à gauche, y compris aux extrêmes, que l’époque est à la solidarité ?.

Quelle entreprise aujourd’hui accepterait une telle prise de position, peu respectueuse des français aux bas revenus. Ne pensez-vous pas sans tomber dans un collectivisme de bas étage que l’on pourrait mieux répartir des richesses élémentaires. Ce n’est ni politique, ni démagogique. Cela s’appelle le bon sens. Trop souvent perdu par ceux qui nous dirigent ou celles et ceux qui veulent le faire !

Voilà ce que je pense. Suis-je en contradiction avec vous ? Oui sur la forme républicaine de l’exercice du pouvoir même si, comme vous, je crois qu’il y a dans l’apparat national, l’expression de la grandeur d’un pays. La Garde Républicaine ou l’Airbus Présidentiel ne me choquent pas. Au contraire. Leur usage parfois me dérange !

J’espère vous avoir éclairé sur cet article, dont je ne retire pas une ligne.
J’ai bien compris que vous ne partagiez pas cette idée.

Très cordialement
Marcel Lévy

3.Posté par Sylvie le 25/02/2011 12:05
Dans un ordre d'idée un peu différent mais .... trouvez-vous normal qu'Air France, fleuron national, achète 11 Boeing B777 (cf votre article de ce jour) alors que nous avons un fleuron européen, Airbus ? Cela me choque tout autant que le contenu de l'article relatif à nos brillants politiciens....