Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 7 Juin 2011

Interpol veut ficher les passeports des voyageurs



Le «fichage» des voyageurs est à la mode, sécurité oblige. Alors que l’IATA présentait à Singapour son «checkpoint du futur», basé sur le recueil d’informations concernant les voyageurs, Interpol en remet une couche, devant cette même association. L’organisation internationale a plaidé le 7 juin pour une base de données internationale, qui regrouperait les informations relatives aux passeports des voyageurs.



Ronald K. Noble, le secrétaire général d’Interpol, devant l'Assemblée générale de l'IATA
Ronald K. Noble, le secrétaire général d’Interpol, devant l'Assemblée générale de l'IATA
L’objectif est le même, mais les méthodes divergent. Si l’IATA souhaite améliorer la sécurité dans les aéroports en recueillant des informations sur les voyageurs, Interpol lorgne sur leur passeport, et souhaite en particulier pouvoir identifier les documents volés. La frontière semble assez mince entre les deux solutions, mais l’IATA, devant laquelle le secrétaire général d’Interpol expliquait son projet, n’y a pas forcément adhéré. Plusieurs membres de l’association ont ainsi exprimé leurs réticences, à l’idée d’un tel « profilage ». La possibilité pour les terroristes de profiter de passagers jugés fiables remet également en question l’efficacité du système prôné par Interpol.