Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


KLM : un vol transatlantique à l’huile de friture et un transit biométrique à Aruba


KLM cherche toujours des solutions plus éco-frendly pour ses avions. La compagnie néerlandaise a débuté une nouvelle étape dans sa recherche du vol vert. L'un de ses A330-200 a relié Schiphol à Aruba (Antilles néerlandaise), le 16 mai 2014, en utilisant un biocarburant durable à base d'huile de friture usagée. Sur cette plate-forme antillaise, la compagnie testera également des technologies biométriques qui faciliteront les déplacements des voyageurs d’affaires.



Ce vol transatlantique de 10 heures était alimenté avec un mélange constitué à 20 % de biocarburant durable à base d'huile de friture usagée. Dans le cadre de l'initiative européenne ITAKA (Initiative Towards sustAinable Kerosene for Aviation), une vingtaine de vols KLM pour Aruba et Bonaire traverseront l’Atlantique en utilisant ce kérosène d'un nouveau genre au cours des 6 prochains mois.

Un transit biométrique à Aruba
En plus de ce projet écolo, KLM, Aruba et Schiphol Group travaillent ensemble pour mettre au point d’ici fin 2014 un transit simplifié sur l’aéroport d’Aruba grâce à la biométrie et des pré-autorisations.
Par le biais des technologies mises en place, les voyageurs d’affaires auront simplement à scanner leur passeport et leur carte d’embarquement puis les rattacher à une photo de leur visage lors de leur arrivée sur l’installation de l’île antillaise. Ils pourront ensuite passer toutes les étapes du transit (dépôt des bagages, frontière et embarquement) simplement en montrant leur visage à une caméra. Ce projet sera testé grandeur nature fin 2014 par quelques clients reliant Aruba à l’Europe.
Les trois partenaires espèrent que d’ici fin 2015, les passagers pourront voyager entre Aruba et Schiphol en ne montrant leur passeport qu'au départ de l’Ile. Pour profiter de ce service, ils devront au préalable obtenir l’autorisation des autorités pour se rendre dans les pays de l’espace Schengen.






1.Posté par Georges le 19/05/2014 14:28
De l'huile de friture comme carburant pour les avions? A Bruxelles ça m'aurait moins étonné qu'à Amsterdam. :-)
Remarquez, personne n'aurait pris les Belges au sérieux sur un coup pareil. Il fallait que ça vienne d'ailleurs.