Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 10 Janvier 2011

Kosciusko-Morizet : la montagne accouche d'une petite souris



A situation exceptionnelle, on s'attendait à des mesures de même acabit. Il n'en sera rien: la série de "mesurettes" évoquées lors de la rencontre qui s'est tenue hier lundi 10 janvier autour du Ministre des Transports ne devrait pas révolutionner la gestion de crise. Ni contraignantes, ni coercitives, ces petites décisions ne changeront rien en cas de crises météorologiques fortes.



Kosciusko-Morizet : la montagne accouche d'une petite souris
Dommage, diront les spécialistes du transport routier et ferroviaire en lisant les dix mesures que nous publions ci dessous. Dommage car elles sont toutes plus ou moins déjà appliquées... Avec plus ou moins de sérieux et de succès. Peu d'innovations et des vœux pieux transformés en pistes de travail.
On peut craindre le pire si la neige attaque à nouveau. Les premiers commentaires des associations présentes sont sans appel "le rendez vous est manqué". Attendons quand même de voir ce que donnera la réunion de travail jeudi avec les transporteurs aériens avant de tirer des bilans définitifs. Mais à la lecture de ce premier bilan... Les usagers risquent bien d'être déçus !

Voici la liste des dix mesures retenues suite à la réunion du 10 janvier

1. Renforcement des échanges entre Météo France et les PC Zonaux. Des sessions de sensibilisation croisées entre les agents du ministère et ceux de Météo France auront lieu dans le cadre de leurs programmes de formation continue.

2. Définition de voies de bus prioritaires et adaptation du déneigement en conséquence, en particulier en petite couronne. Les ministres souhaitent que ce « plan neige d’exploitation des lignes de bus » puisse être établi sous l’autorité du préfet de région et/ou de zone, en concertation avec les collectivités et les professionnels en association avec le ministère de l’Intérieur. Il sera mis en place à l’hiver prochain.

3. Poursuite de la politique de fiabilisation des matériels roulants. La SNCF devra travailler avec les constructeurs de trains pour rendre les trains en France plus résistants au froid et à la neige dès la conception.

4. Renforcement des capacités de l’infrastructure ferroviaire à supporter les intempéries hivernales (réchauffeurs d’aiguillages, élagages, …). Les ministres ont demandé à la SNCF et à RFF d’identifier sous un mois les actions à entreprendre prioritairement en 2011.

5. Amélioration de la qualité de l’information fournie aux passagers. En gare ou dans les trains :
- améliorer l’information par tous les canaux possibles, y compris par le biais d’une radio SNCF (NDLR qui existe déjà)
- développer la formation à la prise de parole en situation perturbée pour les agents en relation avec des passagers ;
- mettre en place des astreintes au centre opérationnel pour diffuser l’information vers les agents.
Les ministres demandent en outre à la SNCF de faciliter le recrédit des billets annulés, notamment via les bornes automatiques.

6. Renforcement du dispositif de prise en charge des voyageurs en cas de perturbation exceptionnelle d’exploitation (taxis, ravitaillement, etc.).

7. Révision des modalités de mise en oeuvre des interdictions de circulation des poids lourds, en lien avec les services concernés du ministère de l’Intérieur. Un travail d’approfondissement devra être mené avec les fédérations de transporteurs afin de mettre au point des mesures spécifiques, en fonction du réseau, de l’équipement des poids lourds et des marchandises transportées.

8. Identification des zones à risque pour la circulation des poids lourds et des itinéraires prioritaires pour les secours et les transports en commun. Les ministres proposent que les Préfets de département puissent faire un premier état des lieux sous un mois.

9. Renforcement des moyens matériels, afin de garantir la disponibilité des matériels, et équipement en GPS des véhicules d’intervention sous deux ans, et sous un an pour les régions les plus exposées.
Les stocks de sel, pour le réseau national, sont en moyenne équivalents à vingt jours d’intempéries en début de saison. L’approvisionnement en sel devra être sécurisé de façon à garantir durant tout l’hiver une autonomie minimale de huit jours d’intempéries. Les ministres ont également demandé aux Préfets d’améliorer la coordination entre les collectivités.

10. Très large information des usagers afin qu’aucun déplacement ne soit entrepris s’il n’est pas indispensable. Les ministres souhaitent qu’un système d’alerte avancé puisse être mis en oeuvre en cas de crise météorologique majeure. Ce système s’appuierait sur les principaux médias radio, télé et web ainsi que sur les sociétés de transports.
Dans le cas particulier de prévisions météorologiques faisant état de neige, pluie, vent ou verglas de nature à congestionner le réseau routier, les ministres demandent qu’un point route soit développé dans les médias nationaux la veille au soir pour donner aux citoyens la possibilité de s’organiser, en privilégiant les transports ferrés ou le télétravail.



1.Posté par serge le 11/01/2011 10:35
On pouvait bien sûr s'attendre à cette toute petite souris. On s'arrange entre énarques ou polytechniciens...Par contre rien sur le transport aérien? Tout va bien de ce coté?