Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'Europe gèle sa taxe CO2


Bruxelles va suspendre pendant un an la taxe sur les émissions de CO2 sur les vols long-courriers à partir d’avril. Depuis novembre 2012, l’Union Européenne fait machine arrière sur ce sujet qui l’a fâché avec quasiment le reste du monde afin de faciliter les négociations internationales.



L'Europe gèle sa taxe CO2
L’Europe va «arrêter l’horloge» pendant un an dès le mois d’avril : les ministres de l’Environnement de l’UE ont validé, le 21 mars 2013, le gel de la taxe carbone, suivant ainsi la recommandation de la commissaire au Climat Connie Hedegaard. Elle a adopté cette position afin de privilégier les négociations internationales menées par l’Organisation de l’aviation civile (OACI) en vue d’un accord mondial sur les émissions de CO2.
Les ministres de l'Environnement de l'UE ont entériné jeudi un accord trouvé avec le Parlement européen pour "arrêter l'horloge" pendant un an à partir du mois d'avril, comme l'a recommandé la commissaire au Climat Connie Hedegaard, afin de pousser à un accord au sein de l'Organisation de l'aviation civile (OACI). Mais pour parvenir à une entente avec les Etats-Unis, l'UE va devoir modifier son approche, selon une source européenne proche du dossier. Les Américains rejettent en effet la taxation par vol retenue par l'Union européenne. Ils pourraient en revanche accepter une obligation limitée à l'espace aérien européen. La différence est de taille pour les vols transatlantiques et a été plaidée par les avocats des compagnies américaines devant la Cour européenne de justice, qui a validé la législation européenne.