Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L’avion fait demi-tour pour éviter que l’équipage ne travaille trop


Les activités des compagnies aériennes et de leurs employés sont soumises à des règlements très stricts. Le respect de ces chartes aboutit parfois à des décisions qui semblent à première vue dénuées de bon sens au commun des mortels, et surtout aux passagers à bord. Un avion de la compagnie régionale norvégienne Wideroe, membre du groupe SAS, a par exemple fait demi-tour alors qu’il était en phase d’atterrissage. La raison : l’équipage allait dépasser son temps de travail autorisé.



L’avion fait demi-tour pour éviter que l’équipage ne travaille trop
L’avion et les 40 passagers à bord avaient quasiment effectué les 50 minutes de vol nécessaires pour relier les villes norvégiennes de Trondheim et Mosjoen lorsque la machine a fait demi-tour. «Juste après, le commandant de bord a dit lui-même par haut-parleur que c'était complètement incroyable mais qu'il avait été décidé de repartir», a confié le voyageur Steinar Henriksen au journal local Rana Blad. Derrière cette décision, une simple constatation : l’équipage avait presque atteint son temps de travail maximum réglementaire. «Si l'avion avait atterri, il aurait dû rester immobilisé à Mosjoen parce qu'on n'avait pas d'équipage de réserve là-bas et le programme du reste de la soirée pour cet appareil aurait dû être annulé», a expliqué le porte-parole de Wideroe, Richard Kongsteien, à la presse. Cette alternative aurait selon lui bloqué au sol plus de 200 passagers au lieu de 40. Finalement de retour à leur point de départ sur la plate-forme de Trondheim, les voyageurs ont été pris en charge par la compagnie. Ils ont été logés à l’hôtel ou se sont vus fournir d’autres moyens de transport.