GBTA : 1500 milliards de dollars de dépenses prévues en 2024

521

GBTA dévoile les résultats de son dernier sondage adressé aux acteurs du voyage d’affaires alors que le segment affiche des perspectives de croissance favorables. Malgré la perplexité des acheteurs vis-à-vis de NDC notamment, le secteur affiche un haut niveau de satisfaction professionnelle et continue d’attirer de nouveaux acteurs. GBTA observe une tendance particulière dans la région Asie-Pacifique où le turn-over semble plus prononcé que dans les autres régions. 

L’industrie des voyages d’affaires reprend des couleurs, selon les résultats du dernier sondage de GBTA qui s’appuie sur les réponses de 815 acheteurs, fournisseurs et autres professionnels du voyage d’affaires dans 41 pays, partagé le 30 avril 2024. L’occasion de mesurer l’état d’esprit de la profession compte tenu de l’évolution du marché mais aussi de recueillir des points de vue au sujet de la mise en œuvre de NDC.

Voyage d’affaires : 65% des pros fidèles à leur employeur en 2024

Le rapport suggère un haut niveau de satisfaction professionnelle au sein du secteur –  85% des parties prenantes déclarent « aimer » (32%) ou « apprécier » (53%) travailler dans l’industrie du voyage d’affaire – avec un quart des répondants qui s’attend à faire l’objet d’une promotion au cours de l’année 2024. En outre, la grande majorité (82%) prévoit de rester dans le secteur des voyages d’affaires au cours de l’année à venir, et plus d’un sondé sur deux (65%) prévoit de travailler pour son employeur actuel. La plupart des professionnels du voyage d’affaires (86%) déclarent s’attendre à une augmentation de leur salaire de base cette année, selon le rapport.

GBTA précise que le segment des voyages d’affaires continue d’attirer de nouveaux acteurs externes au marché et constate un turn-over plus marqué pour des postes chez les fournisseurs (22%) qu’au sein des fonctions d’achat (10%). Globalement, le taux rotation est plutôt faible, avec seulement 16% des personnes interrogées déclarant avoir changé d’entreprise dans le secteur au cours de l’année écoulée. Le sondage suggère que 17% des travailleurs ont du mal à trouver le juste équilibre entre vie professionnelle et vie privée tandis que 80 % considèrent ce rapport comme “excellent”.

Un turn-over plus prononcé en Asie-Pacifique

« L’enquête de la GBTA dresse le portrait d’une main-d’œuvre engagée dans l’industrie du voyage d’affaires. Les professionnels se concentrent sur leurs tâches essentielles et il existe un optimisme sain quant aux perspectives de carrière et aux opportunités pour l’année à venir. Nous bénéficions également de l’apport des nouveaux venus dans le secteur, avec près de 20 % des fournisseurs et 10 % des acheteurs qui viennent de l’extérieur », a déclaré Suzanne Neufang, PDG de la GBTA. Si le marché semble afficher un bon taux de rétention des talents, GBTA souligne cependant que la main-d’œuvre sur le marché de l’Asie-Pacifique est plus volatile par rapport à d’autres régions. 

Selon le rapport, 35% des personnes interrogées basées dans la région APAC sont plus susceptibles que celles d’Europe (17 %), d’Amérique latine (15 %) et d’Amérique du Nord (13 %) d’avoir changé d’entreprise dans le secteur au cours de l’année écoulée. Une dynamique justifiée par la récente consolidation du marché en Asie, portée notamment par l’Inde, actuel septième marché du BT au global et porté par une croissance de 9% ? En tout cas, 41% des sondés opérant sur le marché asiatique s’attendent à recevoir une promotion en 2024, contre seulement 18% des professionnels du BT en Europe, selon GBTA. Globalement, le BT semble être un secteur de choix pour faire carrière, puisque, si c’était à refaire 57% des professionnels du secteur interrogés par GBTA choisiraient à nouveau ce domaine d’activité. 

NDC : 71% des acheteurs perplexes 

Quant aux évolutions qui impactent le marché, technologiques notamment, les professionnels du voyage d’affaires sont nombreux à constater les nombreux défis, en matière d’éducation, d’information, de clarté, autour de la mise en œuvre de NDC sur le marché du transport aérien.

« Les résultats soulignent également l’importance de l’apprentissage continu et de la collaboration, en particulier lorsqu’il s’agit de gérer des changements tels que l’impact potentiel de la NDC sur les programmes de voyage,” poursuit Suzanne Neufang.

Ainsi, 71% des acheteurs reconnaissent qu’ils ont toujours besoin d’informations et de formation sur NDC, ce qui correspond aux résultats recueillis par GBTA lors de son sondage datant du mois d’octobre 2023. Une grande partie d’entre eux (45 %) ne sait toujours pas si leur TMC est totalement préparée à cette évolution.

Des doutes et interrogations qui freinent sans doute le développement de ces standards dans l’industrie. GBTA rapporte ainsi que la moitié des acheteurs (51 %) déclarent ne pas avoir commencé à mettre en œuvre NDC : c’est 1% de plus que lors du sondage GBTA d’octobre 2023. 

NDC : encore des difficultés techniques

Le marché semble encore confronté à des difficultés techniques. Selon le rapport, un acheteur indique n’avoir rencontré aucun problème lors de l’intégration de NDC tandis que 23% des responsables d’achat déclarent avoir rencontré des difficultés lors de cette procédure. Le sujet ne semble pas prioritaire au sein des directions achats, 60 % des acheteurs indiquant n’avoir pas prévu de budget pour les éventuels coûts de service supplémentaires liés aux réservations NDC.

Quid de l’expérience NDC des fournisseurs ? Si 38 % d’entre eux indiquent que l’intégration NDC s’est déroulée sans heurts ou presque, une part importante (36 %) a rencontré des difficultés. Selon les prévisions de GBTA, le montant des dépenses de l’industrie du voyage d’affaires pourrait atteindre 1 500 milliards de dollars en 2024.