Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 24 Avril 2013

Le CCE d’Air France placé en redressement judiciaire



Après la procédure de sauvegarde, engagée début février, le CCE d’Air France en situation de faillite a été placé mardi en redressement judiciaire par le tribunal de grande instance de Bobigny, avec une période d’observation de 6 mois.



Le CCE d’Air France placé en redressement judiciaire
La période d’observation est rétroactive au 5 février, si bien qu’en réalité l’administrateur judiciaire a 3,5 mois pour trouver des solutions au passif du CCE. Avec l’autorisation du juge, il agit en lieu et place du secrétaire du CE comme un chef d’entreprise, pour mettre en place de nouvelles mesures d’économies qui passeront sans doute par une centaine de suppressions d’emplois. Le CCE d’Air France gère les activités sociales et culturelles des 53 200 salariés de la compagnie aérienne, dont les colonies de vacances de l’été. L’an dernier il avait été sauvé in extremis de la faillite par un emprunt et 90 départs volontaires, mais seulement 12 des 17 millions nécessaires avaient été débloqués sur fond de querelles syndicales qui d’ailleurs, perdurent en fait depuis 2009, lors de la découverte d’un déficit cumulé de 15 millions d’euros sur la période 2005-2008. Comme toujours dans pareil cas, le CCE est le théâtre de luttes intestines et d’accusations de fraudes. L’administrateur judiciaire aura fort à faire pour gérer la situation sereinement.