Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 6 Janvier 2010

Les États-Unis devraient annoncer d’ici deux mois une refonte complète des procédures de sécurité



Selon le New York Times, la colère du président Barak Obama devrait rapidement porter ses fruits avec la mise en place de nouvelles mesures de sécurité d'ici à la fin mars 2010.



Les États-Unis devraient annoncer d’ici deux mois une refonte complète des procédures de sécurité
Si les process des contrôles aéroportuaires ne devraient pas être sensiblement modifiés, ce sont toutes les procédures d'acquisition des données propres aux voyageurs qui feront l'objet d'un nouveau traitement informatique. Selon le quotidien américain, les voyageurs en provenance des pays désignés comme dangereux par le gouvernement seront traités en temps réel. En clair, cela signifie qu'ils ne pourront pas obtenir des visas pour les États-Unis dans les ambassades de leur pays d'origine et qu'ils ne pourront pas transiter par des pays européens ou asiatiques pour essayer de rejoindre le sol américain. Une base de données, qui regrouperait 4 à 7000 personnes considérées comme « à surveiller », sera constituée au niveau international en accord avec les partenaires des les États-Unis comme l'Angleterre l'Allemagne, l’Australie ou la France. Cette base, qui existe déjà, a montré ses limites lorsqu’il s’agit de traiter, dans la continuité, les sujets à risque. Elle devra donc être renforcée afin de permettre un suivi de ces personnes quel que soit le pays où elles se trouvent. Enfin, le président Obama a laissé entendre que toutes ces mesures devraient conduire à la nomination de nouvelles personnalités à la tête des services secrets américains et à la création d'une structure élargie qui intégrerait l'ensemble des services qui se consacrent à la sécurité et à la surveillance du territoire.