Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 18 Avril 2010

"Les cheminots devraient apprendre la valeur du mot "solidarité" avant de solliciter celle des français"



Malgré une situation aérienne catastrophique, et des conséquences humaines parfois difficiles, rien n'est venu troubler la conscience des syndicats de la SNCF qui ont maintenu et renouvelé l'appel à la grève. Alors que les cheminots ne cessent de faire appel à la solidarité, ils viennent de démontrer qu'elle ne fonctionne que dans un sens et dans un seul intérêt : le leur.



On aurait pu croire que les événements que traversent le ciel aérien aurait pu faire bouger les syndicats de la SNCF. Il n'en est rien. A croire même que cette pagaille leur plait et les conforte dans l'idée que le "toujours plus" est devenu la seule arme de négociation. Les français devront s'en souvenir au moment de soutenir "moralement" les grévistes. La situation est catastrophique mais les trains ne roulent toujours que faiblement alors que l'on aurait du voir se mettre en place des rames supplémentaires dès vendredi. Voilà donc le vrai visage de la solidarité syndicale. L'oublier plus tard serait un risque pour notre économie.

Pierre Martinet

Cette tribune libre nous est adressée par l'auteur, en charge d'une centaine de voyageurs bloqués en Europe