Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les compagnies aériennes s'unissent face aux sites d'indemnités


Retard de plus de 3 heures, annulation, débarquement... Obtenir une indemnisation des compagnies aériennes ressemble souvent à un long chemin de croix, même pour le plus aguerri des voyageurs d'affaires. Pour accompagner les passagers dans leurs démarches de demande d'indemnisation, le syndicat des compagnies aériennes SCARA lancent le site SAV.flights . L'objectif de l'initiative ? Simplifier la vie des clients, mais également lutter contre le développement des officines privées et payantes qui portent généralement les litiges directement devant la justice.



SAV.flights, initié par le SCARA (Syndicat des Compagnies AéRiennes Autonomes), est porté par les principales compagnies aériennes françaises. Le passagers qui a rencontré une difficulté avec un transporteur européen ou lors d'un vol au départ de l'UE comme un retard, un surbooking ou une annulation, remplit un dossier de réclamation sur le site. La plate-forme vérifie si ce dossier est complet, l'envoie ensuite au service client du transporteur. Si la réponse se fait attendre (+ 60 jours) ou est négative, le dossier est transmis au Médiateur du Tourisme et du Voyage, partenaire de ce service qui a 60 jours pour rendre un avis après l'instruction du dossier (30 jours).
Contrairement aux sites commerciaux qui proposent ce type des services d'aide à l'indemnisation, SAV.flights est totalement gratuit, il ne prend pas de commission. En outre, il privilégie la médiation avec les compagnies aériennes et n'engage pas d'action en justice. «Nous voulons éviter à nos clients de se tourner vers des officines privées crapuleuses qui les incitent à saisir la justice et exposent alors les passagers à payer des frais de justice sans même en être informés au préalable», explique Jean-François Dominiak, le vice-président du SCARA.

La plate-forme de demande d’indemnisation, reconnue par la DGAC et la Commission européenne, sera totalement indépendante et transparente précisent les porteurs du projet. «Il ne s'agit pas de chipoter sur le montant des indemnités à verser, mais de simplifier la vie de nos passagers», assure François Bacchetta, directeur général d'EasyJet France présent lors de la conférence de présentation.

L'ensemble des compagnies aériennes membres de SCARA : Air Atlantique Assistance, Aigle Azur, Air Calédonie, Air Caraïbes, Air Corsica, Air Méditerranée, Air Saint-Pierre, Air Tahiti Nui, Europe Airpost, XL Airways ainsi qu'Air Austral, Corsair et EasyJet participent au dispositif. Air France devrait très prochainement les rejoindre.