Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 15 Avril 2012

Los Angeles peine à relier son aéroport à ses trains



A Los Angeles, les acteurs du réseau ferroviaire, les élus, les responsables de l’aéroport et les habitants, tous s’accordent pour plébisciter une connexion plus facile et rapide entre la plate-forme et les transports en commun. Mais le budget déjà soulevé - estimé à 200 millions de dollars - ne suffit pas à mener à terme ce projet vieux de 20 ans. Et personne ne veut prendre en charge le financement complémentaire indispensable. Une situation qui laisse crainte que la desserte, prévue pour 2013, ne voit pas le jour encore une fois.



Los Angeles peine à relier son aéroport à ses trains
Tout comme Paris, Los Angeles a bien du mal à relier son aéroport à ses transports en commun. Plusieurs projets ont été avancés au cours des deux dernières décennies afin de permettre une meilleure connectivité entre la plate-forme et les transports en commun de la ville, sans jamais aboutir. Ainsi, actuellement, seulement 1% des passagers et 9 % des employés prennent les transports publics pour se rendre à l’aéroport. Malgré le soutien de la population au projet, la voiture reste donc la reine incontestable de LAX. De nouvelles études sont effectuées pour parvenir à une connexion pour 2013, mais Yonah Freemark de The Transport Politic qui a étudié tous les scénarios possibles (bus rapides, nouvelles voies, ajustement avec les trains existants…) est sceptique «Cette année, les planificateurs de L.A. Metro effectuent une analyse des alternatives afin d’en sélectionner une ayant la préférence locale pour la desserte en 2013. Toutes les solutions, à part la plus basique, nécessiteraient un financement supérieur aux 200 millions de dollars actuellement disponibles. Il n’y a donc aucune garantie que le projet sera construit cette décennie. Néanmoins, l’aéroport contribuera probablement à hauteur de centaines de millions de dollars en redevances d’atterrissage des avions, si bien que quelque chose finira certainement par être construit».