Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


MH 370: une plainte a été déposée contre Boeing et Malaysia Airlines


Le père d’un passager du vol MH370 qui est tombé dans l’océan indien le 8 mars 2014 a porté plainte contre Boeing et Malaysia Airlines. Ses avocats de la firme américaine Ribbeck Law ont annoncé cette action le 26 mars 2014.



La plainte a été déposée devant le tribunal de l’Illinois. Le plaignant et ses avocats veulent savoir si l’accident est dû à un défaut de conception ou un problème technique du fait de Boeing. Ils veulent également savoir si Malaysia Airlines‎ a commis une faute. «Nous pensons que les deux mis en cause doivent répondre de la catastrophe», explique le cabinet dans un communiqué. Il ajoute «Il est extrêmement important pour les victimes que nous représentons que toutes les parties responsables soient traduites en justice». Une des théories avancées par les avocats est que les pilotes ont perdu connaissance après un feu ou une dépressurisation. Le Boeing serait alors devenu «un avion fantôme pendant plusieurs heures avant de se trouver à court de carburant». Les dommages demandés n’ont pas été précisés, mais ils pourraient atteindre des «millions de dollars». Cette plainte en «recherche de causes» donne 30 jours à l’avionneur et au transporteur pour donner des réponses. Mais la procédure risque de durer des années.

Une centaine d’objets repérée sur la zone de recherche
Des images du 23 mars fournies par le satellite d’Airbus Défense et Espace révèlent la présence de 122 objets dans la zone de recherche où l’avion serait tombé. Les autorités malaisiennes ont précisé le 26 mars 2014 que les objets flottaient dans un périmètre de 400 km² situé à 2557 km de Perth. Elles rappellent également qu’il n’est pas possible encore d’affirmer qu’il s’agit des débris du Boeing 777, même si c'est très vraisemblable. Ce sera difficile à confirmer dans l'immédiat, les recherches des débris étant à nouveau suspendues par le très mauvais temps dans la zone concernée.