Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Obama veut augmenter les taxes sur les billets d'avion


Projet plusieurs fois avorté devant le refus du congrès, le président Barack Obama revient à la charge avec son budget 2013. Il souhaite augmenter la taxe sécurité des billets d’avion afin de financer ce poste de dépense important et surtout réduire le déficit.



Obama veut augmenter les taxes sur les billets d'avion
Le budget 2013 que le Président Obama va présenter au Congrès pourrait coûter cher aux voyageurs d’affaires. Il prévoit d’augmenter la taxe sécurité de 2,5 dollars par trajet lors d’un aller-retour et de 5 dollars pour un aller simple. Ensuite, la charge augmenterait de 50 centimes tous les ans pendant 5 ans pour finalement atteindre 7,5 dollars par vol. Si le budget est accepté, elle sera effective à partir de l’été 2013 et permettra d’obtenir 317 millions de dollars supplémentaires en trois mois. Environ 117 millions serviraient à financer la sécurité aérienne et le reste à combler le déficit. De plus, la Maison Blanche voudrait imposer une taxe de départ de 100 dollars sur chaque vol aux compagnies aériennes. Selon les transporteurs régionaux et les aéroports, cette mesure pourrait être néfaste pour les dessertes des petites villes. Mais tout comme l’aérien, le Congrès est opposé à ce projet. Il craint que le coût ne décourage les voyageurs à prendre l’avion et ait des répercussions négatives sur les affaires. D’ailleurs, l’instance américaine a plusieurs fois rejeté des propositions similaires par le passé.
Le temps étant aux économies, Washington a également prévu de diminuer le budget de la TSA de 2,5 % à partir du mois d’octobre. L’enveloppe réduite à 7,6 milliards prévoit moins d’installations de détecteurs d’explosif et une diminution du nombre de policiers en civil sur les vols afin de les redéployer principalement sur les lignes jugées à haut risque. Mais afin d’améliorer le contrôle des passagers, 446 scanners à bagages obsolètes vont être changés et du personnel ajouté aux check-points.