Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 3 Janvier 2016

Oserez-vous le « doggy bag » du repas d’affaires?



Pour éviter le gaspillage alimentaire, la loi rend obligatoire la mise à disposition aux clients de boites repas pour les restaurants servant de 150 à 200 couverts par jour. Mais les établissements plus petits jouent de plus en plus le jeu. Oserez-vous demander la boite au sortir d’un repas d’affaires ?



Les pays anglo-saxons pratiquent depuis bien longtemps l’offre de ces boîtes alimentaires pour éviter le gâchis. En France, c’est loin d’être le cas mais la loi oblige depuis le 1er janvier les entreprises qui produisent plus de 10 tonnes de biodéchets par an à mettre en place des mesures de recyclage. Selon l’UMIH, cette disposition ne concerne a priori que les établissements qui servent entre 150 et 200 couverts/jour, en raison des déchets liés à la préparation des plats ou des restes des plats servis. Mais les seuils baissent chaque année, plus vite que les mentalités n’évoluent !

Pour autant, des initiatives apparaissent, comme une pratique du « TakeAway  » mise place par la Mairie de Paris qui distribue des boîtes de la société du même nom à des établissements de la capitale depuis environ 1 mois, en partenariat avec le syndicat Synhorcat. Il reste à savoir si, au sortir d’un repas d’affaires, votre client vous considèrera alors comme un radin ou comme un défenseur de l’environnement….