Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 27 Mars 2012

Quand les entreprises américaines demandent les identifiants et les mots de passe des futurs salariés



Décidemment les Etats Unis, soucieux de la liberté personnelle, sont peu regardants quand il s'agit de protéger les libertés collectives. La dernière histoire en date, rapportée par le site Teknologik, fait froid dans le dos. Des recruteurs américains exigent des candidats leur identifiant et mot de passe sur les réseaux sociaux. Le but ? Mieux cerner leur personnalité avant l'embauche. Deux sénateurs, Chuck Schumer et Richard Blumenthal, s'indignent de ces méthodes et veulent légiférer sur le sujet.



Quand les entreprises américaines demandent les identifiants et les mots de passe des futurs salariés
A l'origine de cette étonnante histoire, un jeune californien qui postulait dans l'administration fédérale. Face à lui un recruteur qui a exigé d'accéder immédiatement à la page Facebook du postulant, laissant entendre que sans cet accès, sa candidature serait éliminée. Renseignements pris, la méthode est classique et devient même une règle dans certains métiers. Mieux, pour les candidats à un poste de militaire, la règle est de laisser l'accès libre à la page du réseau social le temps des classes. En réponse, Facebook a décidé de lutter contres ces pratiques qu'il condamne. D'ici un mois, le réseau social va publier un nouveau code de bonne conduite se disant prêt à "protéger sur demande du propriétaire l'identité des comptes ainsi piratés et à prendre toutes les mesures juridiques pour faire cesser de telles pratiques". Selon nos renseignements, certains cabinets de recrutement français, seraient séduits par cette méthode qui serait déjà appliquée à des emplois qualifiés de "sensibles".