Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 25 Février 2013

Regus, dans une étude mystérieuse, avance des arguments "bidons" pour louer ses bureaux



Prenez une étude qui a l'apparence du sérieux et faites lui dire que "Travailler dans un café c'est travailler dans un environnement peu professionnel et néfaste à la productivité". Et voilà, vous pouvez devenir le patron de la communication de Regus. D'autant plus que le sous entendu est clair : "Et si vous veniez chez nous ?". Belle et grosse ficelle.



Regus, dont nous relatons parfois les études quasi permanentes pour être présent dans la presse a fait un constat simple : " Au cours des dernières années, les avancées de la technologie sans fil ont permis à des salariés toujours plus nombreux de travailler n’importe où, n’importe quand. Le modèle traditionnel du bureau fixe s’en est trouvé bousculé, avec des collaborateurs ayant désormais la possibilité de travailler de chez eux ou dans des lieux informels tels que les cafés."

Parmi les collaborateurs français interrogés (combien et comment ?) dans cette étude, 79 % citent le fait de devoir veiller en permanence sur leurs effets personnels comme le principal inconvénient à travailler dans les cafés. Plus terrible : "79 % regrettent également de devoir sans cesse faire attention à la confidentialité de leurs documents et de leurs conversations". Cerise sur le gâteau "67 % des salariés français affirment être souvent dérangés lors de leurs appels téléphoniques par les conversations des autres clients. Ils sont par ailleurs 62 % à avouer que ces conversations entravent leur productivité". Bref, vous l'aurez compris, rien ne vaut un bureau de location... Je suis sûr que vous avez devinez la marque à choisir !

Et pour enfoncer le clou, Regus enfile un long chapelet de portes ouvertes, à savoir :
• 63 % des travailleurs déclarent que les ressources dont ils bénéficient sur leur lieu de travail, tels que les scanners, photocopieuses ou fax leur manquent quand ils travaillent dans un café.
• 38 % des collaborateurs regrettent de ne pas pouvoir accéder à tous les documents de l’entreprise et 51 % soulignent que cet environnement peu professionnel rend impossible l’organisation de réunions avec les clients.
• Les collaborateurs français sont par ailleurs respectivement 37 % et 32 % à avouer adopter une mauvaise position et mauvaise alimentation quand ils travaillent dans les cafés.

Bref, voilà donc les résultats de cette étude, dont le contenu, et l'objectif visé, vous l'aurez compris, nous font plutôt sourire.

La méthodologie générale
iPlus de 26 000 professionnels issus de 90 pays ont été interrogés en janvier 2013. Ces personnes interrogées sont issues de la base de données de contacts de Regus à l'échelle mondiale. L'étude a été menée et gérée par l'organisme indépendant [MindMetre