Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Tous les indicateurs en baisse pour American en janvier


Le début 2015 est plutôt morose pour American. Le groupe aérien américain affiche des résultats en chute sur le 1er mois de l'année. Il revoit également à la baisse sa marge bénéficiaire avant impôt du 1er trimestre 2015 en raison d’une hausse récente du prix kérosène.



La trafic du groupe American a diminué de 2,8 % en janvier par rapport à la même période de l’année dernière, avec une capacité consolidée en baisse de 0,2%. En outre, le coefficient de remplissage global consolidé est de 78,2% (-2,1 points).

Pour le mois de janvier 2015, le trafic international de la compagnie a reculé de 3,5 % avec une capacité en baisse de 2,4 % comparée à la même période de l’an dernier. Le coefficient de remplissage moyen à l’international s’établit ainsi à 77,6%, (-0,9 point). Sur le réseau domestique, le trafic a chuté de 3,9 % par rapport à janvier 2014, avec une capacité en baisse de 0,5%. Le coefficient de remplissage moyen atteint à 79,6 % (-2,7 points). Les compagnies du Groupe American Airlines ont transporté 15,18 millions de passagers, soit une chute de 2% par rapport à janvier 2014.

L'entreprise prévient: «En se basant sur les résultats de ce premier mois et sur les prévisions des deux autres mois du trimestre, la compagnie s’attend à ce que la recette unitaire consolidée au siège-mile pour le 1er trimestre 2015 soit en baisse d’environ 2 à 4%. En raison d’une hausse récente du prix du carburant, la compagnie s’attend à ce que ses coûts en matière de carburant soient de 1,81$ à 1,86$ par gallon au 1er trimestre, soit 10 cents de plus que l’estimation précédente. Pour cette raison, la compagnie s’attend à ce que la marge bénéficiaire avant impôt du 1er trimestre 2015 se situe entre 12 et 14%, hors éléments exceptionnels, contrairement à une estimation précédente qui prévoyait une marge bénéficiaire entre 13 et 15%».