Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Trois syndicats de PNC s'opposent à la taxe CDG Express


La taxe sur le CDG Express reste au travers de la gorge de très nombreux acteurs de l'aérien. Après Air France, la FNAM et BAR France, les syndicats représentant des hôtesses et stewards UNAC, UNSA et SNPNC-FO s'opposent à ce projet par le biais d'un courrier au Premier Ministre.



Le gouvernement a prévu de mettre en place une taxe de 1€ sur les billets au départ ou à l'arrivée de l'aéroport de Roissy à compter de 2017 afin de financer en partie la construction du CDG Express. Les 3 syndicats représentant les PNC - UNAC, UNSA et SNPNC-FO - déplorent ce projet dans un courrier adressé au Premier Ministre. "C'est avec stupeur et incompréhension que nous avons appris la décision de financer en partie le CDG Express par une taxe dédiée prélevée sur les passagers aériens de l'aéroport. L'impact de cette taxe supplémentaire sur la seule compagnie Air France s'élèverait à environ 17 millions d'euros par an, soit 102 millions d'euros d'ici 2023 et viendront annihiler une partie non négligeable des efforts que nous avons déjà consentis". Les 3 syndicats ajoutent "Nous ne comprenons pas cette décision de faire porter la charge de cette taxe sur Air France et ses salariés".