Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Un bon premier trimestre pour l'aéroport de Lyon


Le trafic de l’aéroport Lyon-Saint Exupéry a progressé de 4,6 % lors du 1er trimestre 2016. C’est le mois de février qui a été le plus dynamique, avec une croissance de 7,1%, boostée en partie par la journée supplémentaire du 29 février.



DR JF Marin
DR JF Marin
L'aéroport de Lyon a accueilli 1 938 828 passagers lors du premier trimestre 2016. Cela représente une croissance de 4,6 % par rapport à 2015.

Le trafic international, qui représente 63% de la part totale, reste le premier moteur de croissance (+8,1%). L’Europe croit de +11,8% (47,7% du trafic total) avec de belles progressions sur les Pays-Bas (+53,9%), le Portugal (+31,4%), l’Italie (+17,3%), le Royaume-Uni (+16,9%) et la Turquie (+18,9%). La plate-forme ajoute "Des bons scores faisant suite notamment aux récentes ouvertures de lignes vers Amsterdam et Naples avec easyJet ou encore Istanbul avec Pegasus".

En revanche, un recul est constaté sur l’Afrique du Nord (-1,9%) qui subit encore les répercussions du Printemps arabe. L’Algérie moins impactée par le trafic touristique, croit de +6,6% (114 156 passagers), alors que le Maroc et la Tunisie perdent respectivement 5,1% et 12,1% de leur trafic par rapport à la même période en 2015. Au Moyen-Orient, la liaison vers Dubaï progresse de 1,9%.
 
Lyon Saint-Exupéry estime que "Cette tendance positive sur l’international devrait se confirmer dans les mois à venir. En effet, 30 nouvelles lignes dont 21 nouvelles destinations sont programmées pour la saison printemps / été. La densification du réseau européen et du bassin méditerranéen s’accompagne de l’ouverture de trois lignes annuelles long-courrier vers Montréal, Moscou et Dakar au printemps 2016».
 
Le trafic domestique stagne
Sur ce premier trimestre 2016, le trafic national stagne (-0,1%) ; celui-ci représentant 37% du trafic total. L'activité sur les deux aéroports parisiens augmente de 5,6% pour 159 733 passagers, alors que celui des régions baisse de 1,7%  avec 545 766 voyageurs.

Le nombre de mouvements d’avions (24 042) régresse de 2,8% alors que le trafic passagers croit de 4,6%.  La courbe inversée de ces résultats s’explique par le changement de taille des appareils et par un meilleur ratio passagers/nombre de sièges.