Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Violences chez Air France, la justice veut aller vite


Récupération des bandes vidéo et des photos prises par les journalistes, audition des témoins directs, appel à l’information des salariés, la justice met tous les moyens en œuvre pour identifier les auteurs des violences chez Air France le 5 octobre dernier. Déjà 28 salariés auraient été identifiés.



Au total entre 30 et 35 salariés, dont deux ou trois meneurs virulents, sont sous le feu des accusations relevées par la police. Tous auraient été repérés par les images prises ce jour-là. Plusieurs auraient déjà reconnu les faits mais se défendent de toute violence physique contre le DRH ou le patron d’AF à Orly. Selon le Parisien, deux pilotes et deux hôtesses feraient partie des personnels visés par ces actions en justice.

La plainte de la compagnie ira-t-elle à son terme ? Pas certain si l’on regarde ce qui s’est fait dans le passé. Pardonner pour négocier, voilà en substance l’idée qui semble prévaloir aujourd’hui à la CGT dont seraient issus quelques-uns des salariés concernés. En interne, cette idée de clémence n’est pas encore envisagée par la Direction et des sanctions internes éventuelles contre les personnels concernés s’appliqueront quelle que soit la décision de justice.