22 % des passagers de Ryanair sont des voyageurs d’affaires

Interrogé lors d’un déplacement à Kaunas en Lituanie, le 30 janvier 2013, le patron de Ryanair a révélé que 22 % de ses passagers étaient des voyageurs d’affaires. Selon Michael O’Leary, les professionnels sont séduits par la réservation optionnelle des places, les fréquences des vols importantes de la compagnie… et bien sûr le prix.

22 % des passagers de Ryanair sont des voyageurs d'affaires
En 2012, Ryanair a frôlé les 80 millions de passagers annuels. Et selon Michael O’Leary, 22 % étaient des voyageurs d’affaires. Pour le patron de la low-cost irlandaise, cet engouement des corporates est dû à «une combinaison entre les tarifs réduits en période de récession où les entreprises disent de plus en plus que tout le monde doit se déplacer à bas prix» et la «décomposition de la classe Affaires comme produit». Il souligne également que ses passagers apprécient la possibilité de réserver leur place - moyennant 10 euros supplémentaires - introduite sur tous les vols en janvier 2012 ainsi que le réseau important de Ryanair.
Il pointe aussi du doigt que les différences entre les services proposés en moyen-courrier par les compagnies comme British, Lufthansa ou Air France et les siens sont moins importantes. Les écarts se gomment car les transporteurs traditionnels ont plus travaillé sur l’amélioration des Business du secteur international que domestique ou européen. Pour lui, les voyageurs d’affaires qui prennent maintenant des transporteurs à bas coût pour leurs déplacements nationaux et européens resteront sur leurs lignes, même s’il y a une embellie économique. «Il ne sera pas possible pour les gens, lorsque l'économie se redressera, de revenir sur les vols court-courriers des compagnies aériennes aux tarifs élevés, car je ne pense pas que les services seront là» conclut-il.