Gare aux déplacements d’affaires en voiture : les amendes vont exploser

La vigilance va être plus que jamais de mise pour les voyageurs d'affaires qui se déplacent en voiture pour visiter leurs clients : le conseil des ministres de demain mercredi 4 janvier prévoit toute une série de mesures pour durcir les règles de conduite et augmenter les pénalités, notamment pour le téléphone au volant.

Gare aux déplacements d'affaires en voiture : les amendes vont exploser
Le ministre de l'intérieur Claude Guéant doit présenter le tour de vis dès ce mercredi au Conseil des ministres et selon Le Figaro de lundi, les mesures paraitront pour application immédiate dès cette semaine au Journal Officiel. C'est ainsi que l'amende pour téléphone au volant est appelée à passer de 35 à 135 euros, et s'accompagne de la perte de 3 points sur le permis de conduire. Pas question de regarder un film dans les embouteillages: l'amende passera de 135 à 1 500 euros, avec saisie de l'appareil de diffusion et retrait de 2 à 3 points sur le permis. Durcissement également pour les avertisseurs de radar, qui doivent devenir des "assistants d'aide à la conduite" sinon il en coûtera 1500 euros et six points de permis. La plupart des équipementiers ont procédé à des mises à jour et les appareils à fonctions multiples ne devront plus contenir la fonction de localisation des radars. Il reste que le décret d'application sera à suivre de près pour savoir quels seront les droits de contrôle des forces de l'ordre sur ce point. Dans l'arsenal de sécurité, la nouvelle législation sanctionne d'une amende de 135 € le fait de rouler sur la bande d'arrêt d'urgence (contre 35 € jusqu'ici) et prévoit le développement des éthylotests anti-démarrage. Il reste à confirmer dans le détail l'ensemble de ces mesures, envisagées lors du Conseil interministériel dès le mois de mai dernier.