Un scanner pour regarder le sexe des anges

542

L'agence chargée de la sécurité dans les aéroports canadiens (ACSTA) teste un nouveau scanner corporel moins indiscret que ceux actuellement en place. L'expérimentation menée à Ottawa séduirait les passagers invités à découvrir, sur écran, les résultats du scan.

Finie la 3D qui révèle tous les détails du corps, la nouvelle mouture présentée au Canada est plus discrète, plus facile à faire accepter aux voyageurs. Le principe de ce nouvel outil repose sur le mariage de la radiographie et de l'analyse thermique. Pour le voyageur, rien ne change. La cabine est toujours là et quelques secondes de patience sont demandées. C'est le résultat qui diffère. Côté image : les zones corporelles ne sont plus détaillées. Le corps humain ressemble à un dessins de bande dessinée, asexué. En cas de problème, un carré de couleur apparaît sur les zones qui présenteraient des anomalies.