Covid-19 : l’Iata veut des tests de dépistage pour tous les vols internationaux

586

L’Association internationale du transport aérien (IATA) appelle au développement et au déploiement de tests Covid-19 rapides, précis, abordables, faciles à utiliser, évolutifs et systématiques pour tous les passagers avant le départ, comme alternative aux mesures de quarantaine, afin de rétablir la connectivité aérienne mondiale. 

Le nombre de voyages internationaux est en baisse de 92 % par rapport à 2019. Plus de six mois se sont écoulés depuis que la connectivité mondiale a été détruite, les pays ayant fermé leurs frontières pour lutter contre le Covid-19. Certains gouvernements ont prudemment rouvert leurs frontières depuis lors, mais le recours à cette solution a été limité, soit parce que les mesures de quarantaine rendent les voyages impraticables, soit parce que les changements fréquents des mesures relatives au Covid-19 rendent la planification impossible.

« La clé du rétablissement de la liberté de mobilité transfrontalière est le contrôle systématique de la Covid-19 sur tous les voyageurs avant leur départ. Cela donnera aux gouvernements la confiance nécessaire pour ouvrir leurs frontières sans modèles de risque compliqués qui voient des changements constants dans les règles imposées aux voyages. Le fait de tester tous les passagers permettra aux gens de retrouver leur liberté de voyager en toute confiance. Et cela permettra à des millions de personnes de retrouver un emploi« , a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et PDG de l’IATA.

L’IATA appelle à la mise au point d’un test répondant aux critères de rapidité, de précision, d’abordabilité et de facilité d’utilisation et qui pourrait être administré systématiquement sous l’autorité des gouvernements selon des normes internationales convenues.

Le test du Covid-19 avant le départ est l’option privilégiée car il permettra de créer un environnement « propre » tout au long du processus de voyage. Le test à l’arrivée entame la confiance des passagers et peut entraîner une mise en quarantaine à destination en cas de résultat positif.

L’IATA ne voit pas les tests de dépistage devenir un élément permanent du transport aérien, mais ils seront probablement nécessaires à moyen terme pour que le transport aérien se rétablisse.

« Beaucoup considèrent le développement d’un vaccin comme la panacée pour la pandémie. Ce sera certainement une étape importante, mais même après qu’un vaccin efficace aura été reconnu au niveau mondial, l’accélération de la production et de la distribution prendra probablement de nombreux mois. Les tests constitueront une solution provisoire très nécessaire« , a également indiqué Alexandre de Juniac.