Covid worldwide – L’essentiel du 6 juillet

Covid worldwide - L'essentiel du 6 juillet

A rebours de la situation européenne, la pandémie flambe dans plusieurs endroits du monde. C'est le cas de l'Inde, du Mexique, de Madagascar ou de l'Iran, notamment. Mais même sur le Vieux continent, le reconfinement est aussi d'actualité, comme en Catalogne. Une réalité que la joie des Britanniques retrouvant leurs pubs ce week-end ne peut masquer.

L'essentiel du jour

  • A date du 5 juillet au soir, dans le monde, environ 11,32 millions de cas officiellement recensés et environ de 532.000 décès liés au Covid-19.
  • International : L'OMS a lancé un cri d'alarme vendredi, appelant une nouvelle fois les pays touchés à se "réveiller" face à la menace. Selon l'Organisation, 60 % de tous les cas recensés dans le monde l'ont été au cours du mois écoulé.
  • 162 morts lundi 29 juillet, puis 163 ce dimanche 5 juillet. En une semaine, l’Iran a enregistré deux nouveaux records de mortalité en 24 heures depuis le début de l'épidémie en février. Le pays le plus touché du Moyen-Orient compte désormais près de 11.600 victimes.
  • Le Mexique, troisième pays le plus touché du continent américain, derrière les États-Unis et le Brésil est aussi devenu le cinquième pays dans le monde le plus endeuillé, devant la France, avec 30 336 décès comptabilisés par le ministère mexicain de la Santé samedi 4 juillet.
  • Espagne : Ce week-end, environ 200.000 Espagnols ont été reconfinés dans une zone autour de Lérida dans en Catalogne, en raison de la multiplication des cas de contagion. Les entrées et sorties de cette zone sont désormais restreintes.
  • Saturday night fever ce week-end au Royaume-Uni : après plus de trois mois de confinement, les restaurants, les hôtels, les salons de coiffure, les cinémas, les musées et surtout les pubs ont rouvert. Ceux-ci ont été pris d'assaut dès le début d'après-midi dans plusieurs villes, par des Britanniques assoiffés de liberté, notamment.
  • À Madagascar, le gouvernement a annoncé samedi un reconfinement total de la région Analamanga où se situe la capitale, Antananarivo. Il est prévu pour une durée de 15 jours, du 6 au 20 juillet. 
  • Le ministère de la Santé indien a rapporté quelque 25.000 cas et 613 morts supplémentaires en 24 heures, soit la plus forte hausse quotidienne depuis le début de la pandémie dans le pays, fin janvier.  Le gouvernement craint qu'un demi-million de personnes ne soient contaminées d'ici la fin du mois de juillet. Le bilan de l'Inde s'élève désormais à plus de 673.000 cas et au moins 19.268 décès.