Le WTTC préconise la levée des quarantaines sur les voyages d’affaires courts

Les voyages d’affaires internationaux pourraient reprendre si un accord était conclu pour protéger les voyages d’une durée maximale de 72 heures contre les quarantaines, selon le World Travel & Tourism Council.

L’AESA, l’agence européenne de la sécurité aérienne, et l’ECDC, le centre européen de prévention et de contrôle des maladies, estiment réduite la probabilité d’infection pour les personnes qui voyagent pour de courtes périodes et dont les contacts avec la population locale sont limités et qui évitent toute interaction sociale. Les deux organismes s’accordent donc pour demander une exemption de quarantaine pour les personnes voyageant moins de 72 heures. Une mesure qui pourrait signaler le retour des voyages d’affaires internationaux et donner un coup de fouet à l’économie, selon le World Travel & Tourism Council (WTTC).

Cette mesure, si elle était généralisée, pourrait se traduire par le remplacement des quarantaines par des tests systématiques. « Si nous nous félicitons de toutes les initiatives susceptibles de relancer les voyages internationaux, nous espérons persuader l’AESA et l’ECDC de se concentrer sur les tests au départ, plutôt qu’au point d’entrée, afin de réduire la possibilité de transmission à bord des avions et de réduire les obstacles inutiles aux voyages« , souligne Gloria Guevara, présidente et directrice générale du WTTC.

Les mesures d’entrée plus ou moins contraignantes, selon les pays, restent un énorme point noir pour le secteur du transport aérien. La situation tend toutefois à s’améliorer. Le nombre de destinations fermées au tourisme international a continué à diminuer ces derniers mois. Selon la huitième édition du rapport de l’Organisation Mondiale du Tourisme sur les restrictions de voyage, 70 % de toutes les destinations mondiales ont assoupli ces mesures introduites en réponse à la pandémie de Covid-19. Au 1er novembre, un total de 152 destinations ont réduit les restrictions sur le tourisme international, contre 115 au 1er septembre. Dans le même temps, 59 destinations ont gardé leurs frontières fermées aux touristes, soit une diminution de 34 sur la même période de deux mois. Pas toujours facile de s’y retrouver aujourd’hui, y compris en Europe où l’heure reste aux accords bilatéraux. Ce qui rend d’autant plus utile le site Reopen EU qui détaille les conditions d’accès des Européens à tous les pays de l’UE et de l’Espace Schengen.

On rappellera que l’Iata (l’Association internationale du transport aérien) estime que la vaccination et la généralisation de tests de dépistage pourraient contribuer à une reprise rapide du trafic. L’association travaille sur une nouvelle application « Voyage sans contact », le TravelPass. Une première étape vers un passeport sanitaire numérique ? Les compagnies prennent également des initiatives. L’australienne Qantas a annoncé qu’elle allait rendre obligatoire le vaccin sur tous ses vols internationaux. En attendant que la vaccination se généralise, plusieurs compagnies, à titre de test pour l’instant, ont opté pour des vols 100% sans Covid, telles Delta, Lufthansa, Alitalia, United, British Airways et American. On notera aussi que de nombreux aéroports proposent désormais des tests antigéniques en plus des tests PCR, bien qu’ils ne soient malheureusement validés que dans un nombre limité de pays.