Airbus : les syndicats valident le plan de sauvegarde de l’emploi

Après trois mois de négociations, les syndicats représentant la majorité des travailleurs français de l’avionneur ont signé un accord qui ouvre la voie à la réduction de 4 200 emplois en France, dont 3 400 à Toulouse.

Les syndicats affirment que l’accord évitera les licenciements obligatoires, bien que le PDG Guillaume Faury ait récemment averti le personnel que les mesures volontaires ne seraient pas suffisantes.

Les syndicats ont également signé un accord pour la mise en œuvre de régimes de congés garantis par l’État pour un maximum de 30 % des salariés français qui travaillent principalement dans le secteur de la production.

Au total, Airbus cherche à réduire 15 000 emplois parmi ses plus de 130 000 salariés et a réaffirmé ces plans après que les marchés de l’aviation ne se soient pas redressés aussi rapidement que prévu.

Les accords entrent en vigueur le 1er janvier. Les travailleurs d’Airbus ont jusqu’au 31 décembre pour signer la procédure de départ volontaire, mais ce délai pourrait être prolongé jusqu’au 31 mars.