Le Kazakhstan exempte les voyageurs français de visa

273
Le Kazakhstan exempte les voyageurs français de visa
L'aéroport d'Almaty, au Kazakhstan

D'après Action-Visas, les voyageurs français et de 53 autres pays peuvent de nouveau se rendre dans la "oil destination" qu'est le Kazakhstan sans visa jusqu’à 30 jours. Des formalités avant le départ demeurent cependant.

En avril 2020, le Kazakhstan annonçait la suspension temporaire de son régime
unilatéral d’exemption de visa avec 56 pays, dont la France, fortement touchés
par le coronavirus, imposant ainsi aux voyageurs l’obtention d’un visa court séjour
avant le départ. Renouvelée en avril dernier jusqu’au 31 décembre 2021, cette
suspension de la dispense de visa a donc officiellement pris fin, les voyageurs des
pays éligibles pouvant ainsi, depuis le 1er janvier 2022, entrer au Kazakhstan
sans visa par voie aérienne.
L’Ambassade de la République du Kazakhstan en France a confirmé à Action-
Visas que les citoyens des 54 pays suivants sont concernés par le
rétablissement du régime d’exemption de visa d’entrée au Kazakhstan pour un séjour
de 30 jours:
France, Allemagne, Arabie saoudite, Australie, Autriche, Bahreïn, Belgique, Bulgarie,
Canada, Chili, Chypre, Colombie, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, États-
Unis, Finlande, Grèce, Hongrie, Indonésie, Irlande, Islande, Israël, Italie, Japon, Koweït,
Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malaisie, Malte, Mexique, Monaco, Nouvelle-
Zélande, Norvège, Oman, Pays-Bas, Philippines, Pologne, Portugal, Qatar, République
tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse,
Thaïlande, Vatican et Vietnam.
Les ressortissants de ces pays peuvent dorénavant se rendre au Kazakhstan, à des fins touristiques, privées ou professionnelles (réunions, négociations, signature de contrats, conférence ou forum), sans visa jusqu’à 30 jours calendaires pour chaque entrée, la durée totale des séjours sans visa ne devant pas dépasser les 90 jours calendaires sur une période de 180 jours.

Le Kazakhstan n’ayant, pour l’heure, pas repris ses liaisons aériennes directes avec la France, les voyageurs en provenance de l’Hexagone devront faire escale dans l’un des pays avec lesquels le Kazakhstan a rétabli ses vols directs réguliers, à savoir: l’Allemagne, l’Arabie saoudite, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Chine, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, la Géorgie, la Grande-Bretagne, la Hongrie, l’Inde, l’Italie, le Japon, le Kirghizistan, le Koweït, les Maldives, le Monténégro, l’Ouzbékistan, les Pays-Bas, la Pologne, le Qatar, la République tchèque, la Russie, le Sri Lanka, le Tadjikistan, la Thaïlande, la Turquie, l’Ukraine et le Vietnam.

Si l’exigence de visa est bien de nouveau supprimée, certaines formalités avant
départ sont elles maintenues…
 
Conditions d’entrée: une autorisation d’entrée IDC est toujours requise. Depuis le début de la crise sanitaire et la mise en place des restrictions de voyage, une autorisation d’entrée est requise pour arriver au Kazakhstan. Pour qu’un citoyen étranger puisse entrer dans le pays, qu’il soit titulaire ou non d’un visa, l’invitant au Kazakhstan doit réclamer et obtenir un permis du Comité Interministériel de la République du Kazakhstan (InterDepartmental Committee – IDC), les voyageurs étrangers se voyant refuser l’entrée dans le pays en cas d’absence de cette autorisation malgré le rétablissement de l’exemption de visa.
Cette autorisation « IDC » peut être délivrée pour effectuer un ou plusieurs séjours et à des fins touristiques, d’affaires, de travail ou encore privées mais n’est cependant pas requis pour les citoyens des pays avec lesquels le Kazakhstan a repris les vols directs réguliers (voir liste des pays plus haut).
Le 13 janvier, la compagnie nationale kazakhstanaise Air Astana annonçait reprendre ses services depuis l’aéroport international d’Almaty après que le pays ait traversé plusieurs semaines de troubles liés à la hausse des prix du gaz. Comme l’indique la compagnie aérienne dans un communiqué publié sur son site internet, « à compter du 15 janvier 2022, tous les passagers, vaccinés ou non, à l’exception des enfants de moins de cinq ans, arrivant au Kazakhstan en provenance de l’étranger doivent présenter un certificat de test PCR négatif réalisé dans les 72 heures avant l’arrivée dans le pays. Le certificat de test PCR
doit être rédigé en anglais, en russe ou en kazakh ».