Violences xénophobes en Afrique du Sud : prudence dans les déplacements

Sept personnes ont été tuées en Afrique du Sud et près de 300 arrêtées dans des émeutes xénophobes qui secouent le pays depuis dimanche 1er septembre

Ces dernières heures, le calme semble être revenu mais de nouvelles flambées de violence ne sont pas à exclure. L’Afrique du Sud, première puissance industrielle du continent, est le théâtre régulier de violences xénophobes, qui ont déjà fait 7 morts en 2015, et 62 morts en 2008. Ces derniers jours plusieurs personnes ont été tuées et des commerces appartenant à des étrangers, notamment des nigérians, ont été pillés ou incendiés.

Afin de protester contre ces attaques, le gouvernement nigérian a haussé le ton mercredi en annonçant son intention de boycotter le Forum Économique Mondial qui s’est ouvert au Cap, et en envoyant un représentant spécial à Pretoria pour rencontrer le président sud-africain.

A Lagos, la capitale économique du Nigeria, plusieurs centaines de personnes répondant à des appels à la vengeance s'en sont pris aux boutiques de l'opérateur sud-africain de téléphonie MTN. Ce dernier a annoncé la fermeture de toutes ses boutiques au Nigeria afin de protéger la vie de ses employés. Les magasins rouvriront lorsque la tension sera retombée.