Booking.com et CWT : deal au sommet

212
Booking.com et CWT : deal au sommet

La plateforme hôtelière Booking.com outsource auprès de CWT la montée en gamme de sa solution business travel qui s'adresse aux PME/TPE.

Alors que la reprise du voyage d’affaires ne permet pas de retrouver les niveaux pré-Covid, l’appétit des TMC se tourne vers le segment de marché le plus dynamique dans ce contexte morose : les TPE/PME. Et, dans ce domaine, CWT ne fait pas exception.

En revanche, sa stratégie pour renforcer sa présence sur ce segment, quant à elle, est pour le moins originale : la TMC américaine va se faire sous-traitante de luxe de Booking.com for Business. Car c’est bien à cette clientèle que s’adresse l’offre corporate du groupe de Norwalk (Connecticut), lancée en 2015 : pas de contrat, pas d'abonnement, pas de frais, pas d’exigence de volume de voyages minimum. 

Tech et call-centers

Stéphane Birochau, DG France de CWT, ne fait pas mystère de l’intérêt que peut représenter ce rapprochement pour sa TMC : “On a d’un côté un Booking qui veut améliorer son offre corporate et à qui il manque les outils, l’expérience et les agents pour le faire. Et pour CWT, c’est une très belle opportunité d’augmenter notre présence sur ce marché PME/TPE”.

Les outils dont parle Stéphane Birochau : MyCWT, l’appli maison qui constituera le moteur de la cylindrée Booking version "voyage d'affaires", en partenariat avec l’acteur tech Serko. Les agents : les call-centers “follow the sun” de CWT qui seront accessibles aux utilisateurs de Booking.com for Business. En outre, l’offre actuelle se trouvera enrichie en options d’hébergement, mixant tarifs réduits “corpo” et programmes de fidélisation tiers, et en contenus aériens et “location de voitures”.

Le 6 juin : Booking.com for Business by CWT

Avec ce partenariat, le géant de la réservation hôtelière loisir fait un vrai saut qualitatif dans sa proposition corporate sans développements ni embauches : à moindre frais. Ce qui, dans l’incertitude dans laquelle se trouve toujours le voyage d’affaires post-Covid, apparaît comme raisonnable. CWT a également de quoi se satisfaire de cette alliance : les nouveaux clients "petites entreprises", il n’y a qu’à se baisser pour les ramasser.

Il y a donc du win-win dans ce deal-là, et la nouvelle trademark de Booking.com for Business - Booking.com for Business by CWT  - l’illustre assez bien : Booking profite d'une caution “business travel” historique, quand CWT associe son nom à une marque très forte qui la dépasse de très loin - fort logiquement, pour un mastodonte du BtoC - en notoriété. 

C’est le 6 juin prochain que sera effectif et utilisable le fruit de ce mariage de raison. On attendra un peu avant de parler d’amour. Etraveli Group avait vécu semblable flirt avec Booking Holdings pour booster l’offre aérienne dont la plateforme avait la volonté de s'enrichir. En 2021, on célébra l’idylle de deux ans par le rachat de la première par la deuxième autour d'une corbeille de 1,63 milliards d'euros...