Convention SNCF-EDV : les OUIGO en agence et les commissions à la baisse

Convention SNCF-EDV : les OUIGO en agence et les commissions à la baisse

La situation s'est débloquée il y a quelques semaines entre les EDV et la SNCF. Le transporteur a obtenu la baisse de la commission qu'elle appelait de ses vœux. Les agences ont obtenu qu'elle soit échelonnée dans le temps. Et OUIGO de huiler les rouages d'une âpre négociation.

La SNCF a choisi le Congrès Manor qui s'est déroulé à Aix-en-Provence ce week-end pour rendre public l'accord avec les EDV (Entreprises du Voyage) dont nous avions pris connaissance il y a une semaine.

La poire a été coupée en deux. Certes, selon le désir de la SNCF, la commission de l'opérateur ferroviaire aux agences, jusqu'alors de 3%, est revue à la baisse. Mais cette baisse se fera progressivement tout au long des 5 années de la convention (plus une année optionnelle) : 2,9% au Q3 2023 jusque fin 2024, puis une décrue de 0,1% point par an pour obtenir 2,7% de commission en 2027.

En outre, les agences ont obtenu le feu vert de la SNCF pour distribuer OUIGO, pour une commission de 1%, plutôt que 0,5% ou 0,7% tel que prévu initialement. Mais cette monnaie d'échange ressemble à s'y méprendre à une monnaie de singe. D'une part, parce que cette possibilité offerte aux TMC de réserver du OUIGO via le GDS pouvait être contournée dès lors que la technologie de l'agence possédait la maturité requise, en atteste le cas de Travel Planet.

> Lire aussi : Travel Planet saute dans le train OUIGO, les EDV négocient

D'autre part, parce qu'on parle bien de quelques dixièmes de pourcentage sur de petites sommes (le lowcost, c'est précisément le principe de OUIGO). Pourquoi une commission inférieure à celle appliquée à une réservation INOUI pour un service similaire ? La réponse semble couler de source : OUIGO se voit très bien vendre ses billets en direct, cet accord sollicité par les TMC - parce que leurs clients leur demandent cette offre - n'étant dès lors consenti que comme lot de consolation.

Les EDV font contre mauvaise fortune, bon cœur. Après la ratification de cet accord qui devrait avoir lieu courant novembre, sa commission 'transport" peut se concentrer sur l'autre gros sujet du moment : NDC, et plus encore : le NDC d'Air France.