Jeux olympiques 2024 : l’important, c’est de télétravailler

1193
Jeux olympiques 2024 : l'important, c'est de télétravailler

Une campagne d'affichage du Ministère des Transports invite les entreprises à privilégier le télétravail durant les Jeux olympiques.

Depuis lundi 29 janvier, une campagne d’affichage, initiée par l’ex-ministre des Transports Clément Beaune, recouvre les murs du métro parisien. Le message : “Pour gagner du temps pendant les Jeux, l’important, c’est de télétravailler”.

L’objectif est que les Franciliens laissent leur place aux 15 millions de visiteurs “olympiques” durant la période des JO, du 26 juillet au 11 août prochains, puis du 28 août au 8 septembre, pour les Paralympiques. La candidature de Paris avait séduit les membres du CIO (Comité international olympique) notamment en raison de la densité des transports publics. Encore faut-il limiter leur engorgement…

Un site dédié à la circulation

Les affiches qui, outre le télétravail, encouragent à l’utilisation du vélo ou au recours au covoiturage, incitent, via un QR-code, à se rendre vers l’un des dispositifs clés du gouvernement pour éviter l’étranglement : le site antciperlesjeux.gouv.fr

Dans cette version parisienne du “travel demand management” mis en place lors des JO de Londres en 2012, une batterie d’informations qui s’adressent aux particuliers comme aux entreprises, est mise à disposition. Notamment une carte interactive des impacts sur les routes, prévisions de fréquentations par ligne et par gare (métro, RER, train), date par date, heure par heure. On y trouve aussi un “Plan d'actions personnalisé pour les professionnels”, ou du moins sa promesse : il n’est pas encore disponible. On a également la possibilité de s’y inscrire à une “Alerte informations” qui sera vraisemblablement utile durant les Jeux.

Quels seront les secteurs sensibles ?

Ceux, on s’en doute, qui se trouvent aux abords des sites de compétitions. Notamment, dans Paris intra-muros : l’Arena Bercy, l'Hôtel de Ville, l’Arena Champ-de-Mars, le Trocadéro, les Invalides, le Parc des Princes, le stade Roland Garros. Ces deux derniers sites rendront les lignes 9 et 10 du métro particulièrement sollicitées.

Un triangle Concorde-Grand Palais-Invalides (chaque lieu accueillant des épreuves) pourrait bien être celui de l’enfer. D’ailleurs, les stations Pyramide, Concorde et Champs Elysées-Clemenceau seront purement et simplement fermées durant la durée des Jeux, voire dès le 1er juin pour Concorde, d’après le Plan de circulation présenté le 29 novembre dernier.

Enfin, en raison des flux de spectateurs prévisionnels, les utilisateurs habituels des lignes C du RER et 14 du métro devraient être particulièrement impactés.