Que dit la dernière livraison de l’Observatoire des Déplacements professionnels ?

882
Que dit la dernière livraison de l'Observatoire des Déplacements professionnels ?

La septième vague de l’Observatoire des Déplacements Professionnels en France et à l’Etranger, menée par OpinionWay et Corporate Mobilities, est délivrée en exclusivité dans DeplacementsPros. Quels en sont les grands enseignements ?

Jérôme Fouque et Yann Barbizet, cofondateurs de Corporate mobilities, l'assument et le revendiquent : l’Observatoire des Déplacements professionnels qu’ils ont élaboré avec le concours d’OpinionWay n’a pas vocation à empiler les chiffres mais à révéler des tendances. Le chiffre est cependant l'outil indispensable à réaliser cet objectif.

Ainsi, dès lors que la septième vague de cette enquête, réalisée en décembre 2023 auprès d’un échantillon représentatif de 500 voyageurs professionnels d’entreprises de 250 employés ou plus, fait ressortir des variations d’une dizaine de points par rapport à la même question de la vague précédente (novembre 2022), on peut en tirer de grands enseignements. Pour cette vague 7, nous en avons sélectionné trois.

  1. Des voyageurs qui s’orientent vers des déplacements plus responsables

Près des deux tiers des collaborateurs indiquent qu’ils ont modifié leurs comportements en matière de voyages professionnels ou qu’ils sont prêts à le faire.

La part des voyageurs qui limitent et/ou concentrent le nombre de déplacements en nombre ou en durée par kilomètre parcouru, qui privilégient l’usage de modes de transport économes en énergie, en CO2 (train, véhicules à faible émission) et les transports collectifs ou partagés est en forte augmentation (de 25% à 35%) par rapport à la vague 6.

  1. Les critères de choix personnels l’emportent sur les enjeux économiques et environnementaux

La préservation de l’équilibre professionnel/personnel reste le premier critère de choix lors de l’organisation d’un déplacement professionnel pour 52% des voyageurs. Viennent ensuite : les garanties de sécurité et de sûreté pour 51%, et le respect des règles sanitaires pour 47%. Le critère de coût des déplacements se positionne, derrière tous les enjeux personnels, à 38%. Il en va de même pour l’impact carbone du déplacement, dernier critère, même si ce dernier connaît une plus forte progression : 32% de citations (vs 25% en vague 6).

Une remarque : depuis l’établissement de cet Observatoire, il y a 3 ans, le tiercé reste inchangé dans les critères prioritaires des voyageurs dans l’organisation de leur déplacement : “perso”, profit, planète. Cependant, le poids de chacun de ces critères évolue, notamment en faveur de l’enjeu environnemental. Il n’y a donc pas contradiction avec l’enseignement n°1.

Une question : ce tiercé individuel correspond-il aux priorités de l’entreprise ? Pas vraiment - sans grosse surprise - si l’on considère l’enjeu budgétaire, plus prégnant pour l’entreprise, au regard des nombreuses études à ce sujet. Jérôme Fouque considère lui aussi que le budget est prépondérant pour l’entreprise mais que son autre gros sujet est l’attractivité et la rétention de talents, et que la mobilité en est un levier. “De plus, ajoute-t-il, il faut envisager la mobilité de façon transversale : la flotte, le déplacement quotidien, le voyage d’affaires”. Il y aurait donc la place dans ce champ des possibles pour que les priorités de l’entreprise et celles de ses collaborateurs se rejoignent.

  1. Des voyageurs dont les entreprises renforcent leur engagement responsable

48% des voyageurs déclarent que la politique de mobilité de leur entreprise intègre parfaitement les enjeux économiques, d’impacts carbone et de bien-être des collaborateurs. Un score en progression de 7 points par rapport aux 2 vagues précédentes menées en 2022. Mais 43% estiment que leur entreprise n’intègre que partiellement ces enjeux.

Dans ce contexte, les voyageurs indiquent qu’ils ont déjà mis en place ou qu’ils seraient intéressés pour :

  • “Connaître le temps total de déplacement de mon lieu de départ jusqu’à mon lieu d’arrivée en fonction de mon choix de déplacement” : 79% d’intérêt ;
  • “Connaître ou avoir des propositions d’options de déplacements les plus respectueuses de l’environnement” : 73% d’intérêt ;
  • “Connaître ou avoir des propositions de remplacement de mon déplacement (visio-conférence...)” : 73% d’intérêt.