Télétravail : les Français demandent-ils à revenir au bureau ?

363

Menée par Yougov, Comet publie une étude sur le travail hybride en 2023. Elle confirme une tendance post-covid, celle du retour au bureau. 

Comment les réunions et le travail hybride sont-ils vus par les actifs de France, de Belgique et d’Espagne ? Selon 43% des sondés, les Français indiquent se rendre au bureau pour se réunir avec leurs collègues et 6 sur 10 plébiscitent l’unité des réunions. Trois ans après la généralisation du télétravail, 39% des Français déclarent que le travail seul et à distance peut nuire à leur épanouissement individuel et professionnel, contre 37% pour les Belges et près de 50% pour les Espagnols. Parmi les effets négatifs du télétravail, 27% pointent du doigt le manque de contact humain, 24% le manque d’information entre collègues et 20% un isolement. 

Crédit : Comet

Repenser et réorganisé le bureau

Si la majorité se déclare favorable au télétravail, la tendance semble être à l’équilibre entre le retour au bureau et avoir la possibilité de travailler de chez soi un ou plusieurs jours par semaine. Et pour cela, le bureau doit être réorganisé et équipé pour répondre aux besoins du travailleur hybride. Selon l’étude, 34% des sondés déclarent se rendre au bureau pour profiter des équipements adaptés et 38% pour avoir plus d’interactions avec leurs collègues. En revanche, 42% des personnes déclarent revenir au bureau car elles sont obligées par leur entreprise. Du côté des réunions, la France semble en avoir fini avec la « réunionite aiguë » puisque 63% d’entre eux voudraient que leur entreprise en améliore le déroulement. 

Crédit : Comet

La tendance reste à l’hybride

Pour Comet, l’avenir est donc au travail hybride. Si la sociabilisation est un besoin majeur des salariés, avoir la possibilité de travailler chez soi reste un avantage certain dans une entreprise. « Dessiner les conditions de l’alchimie présentiel/distanciel demande d’écouter les salariés pour favoriser la qualité de l’expérience au travail en espaces multiples. Cela se joue avec la DRH, les managers, l’immo, et l’évènementiel. Une alliance inédite… », conclut l’étude.