Ce matin, 26 juin, à 6h23, un avion a décollé d’Orly

Transavia inaugure la réouverture d'Orly aujourd'hui
Transavia remplace Air France et sa Navette sur la ligne Orly-Montpellier à compter du 8 novembre

Transavia, la compagnie low-cost du groupe Air France-KLM, a été la première compagnie à redécoller de Paris-Orly ce 26 juin, à 6h00, inaugurant ainsi la reprise du trafic dans l'aéroport du sud parisien Quelque 70 vols sont prévus dans la journée.

Fermé depuis le 31 mars 2020, l'aéroport d'Orly rouvre enfin ses portes le 26 juin 2020 avec 70 vols de prévus à destination de l'espace Schengen et plusieurs vols pour l'outre-mer. Un nombre qui va augmenter progressivement, avec 125 vols de prévus d'ici la mi-juillet grâce à la réouverture de certaines frontières le 1er juillet. La reprise est cependant sur une pente très douce puisque le nombre de vols quotidiens à Orly est d'environ 600.

Double symbole pour Transavia, puisque ce vol inaugural est à destination de Porto... comme le premier vol de l’histoire de Transavia France, le 12 mai 2007. Paris-Porto s’est d'ailleurs imposé au fil des années comme la première route de Transavia France en nombre de passagers.

Parmi les autres liaisons qui se rétablissent progressivement, on compte notamment la Corse avec Air France, Vueling, Corsair et Air Corsica. Les pays membres de l'espace Schengen sont également proposés dès la réouverture de l'aéroport, avec des vols EasyJet en partance pour l'Italie, la Grèce, l'Allemagne et le Portugal. De son côté, Vueling déploie sa flotte pour l'Espagne, l'Italie, Londres et la Grèce. À noter que l'Outre-mer constituera l'essentiel de l'activité, avec des départs pour la Guadeloupe, la Martinique, La Réunion et Tahiti avec Air Caraïbes, notamment et Corsair qui dessert dès ce jour Fort-de-France et Saint-Denis de la Réunion. Pointe-à-Pitre sera, quant à lui opéré depuis Orly dès le lendemain. 

Parmi les destinations qui restent non desservies, on compte l'Amérique du Nord, mais également le Maghreb, l'Afrique de l'Ouest, les Caraïbes et Maurice. Des couloirs aériens qui rouvriront une fois que les pays ouvriront leurs frontières. La question reste en revanche en suspens pour la Guyane, où l'épidémie a fortement progressé depuis plusieurs semaines.

D'ordinaire, les vols en direction du Maghreb représentent une grande partie de l'activité d'Orly et la reprise du trafic aérien y dépend largement de la réouverture des frontières alégériennes, marocaines et tunisiennes.